NOUVELLES

Abyei: Juba salue l'annonce du retrait soudanais mais veut en voir les effets

30/05/2012 06:46 EDT | Actualisé 30/07/2012 05:12 EDT

Le Soudan du Sud a salué mercredi l'annonce du retrait soudanais de la région contestée d'Abyei, se demandant toutefois à ce stade si ce repli serait réellement mis en oeuvre.

"Nous saluons bien sûr la décision de la République du Soudan (...) c'est un signe de paix," a déclaré le ministre sud-soudanais de l'Information, Barnaba Marial Benjamin.

Le responsable attend cependant de voir l'annonce se concrétiser, car, selon lui, Khartoum a l'habitude de "dire quelque chose et de faire autre chose".

Les Nations unies ont elles-mêmes confirmé mardi que les troupes soudanaises s'étaient retirées d'Abyei, une région grande comme le Liban que revendiquent les deux Soudans.

Le retrait était orchestré le jour où les deux voisins reprenaient leurs négociations de paix, interrompues début avril après des combats d'une violence sans précédent depuis que le Soudan du Sud a acquis son indépendance en juillet 2011.

Les pourparlers, qui se tiennent dans la capitale éthiopienne Addis Abeba sous l'égide de l'Union africaine, visent à régler les différends qui opposent toujours les deux pays, plus de dix mois après la partition du Soudan.

Abyei, occupée par les troupes de Khartoum depuis un an, est un point de contentieux majeur entre les deux Soudans.

Mais Khartoum et Juba doivent, plus généralement, se mettre d'accord sur la démarcation d'environ un cinquième de leur frontière commune.

Les deux capitales n'arrivent pas non plus à se mettre d'accord sur le partage des ressources pétrolières: le Soudan du Sud a hérité des trois quarts des réserves du Soudan d'avant partition mais reste entièrement dépendant des infrastructures du Nord pour exporter son brut.

Le Soudan et le Soudan du Sud s'accusent aussi mutuellement d'alimenter une rébellion chacun sur le sol de l'autre.

str-pjm/aud/bb/aub

PLUS:afp