NOUVELLES

Uranium à 20%: un responsable iranien revient sur ses déclarations

29/05/2012 03:22 EDT | Actualisé 28/07/2012 05:12 EDT

Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères est revenu mardi sur des déclarations dans lesquelles il n'excluait pas dimanche des concessions de l'Iran sur l'enrichissement d'uranium à 20%, accusant des médias iraniens de l'avoir mal cité.

"Les propos qui m'ont été attribués n'étaient pas exacts. Les médias doivent faire attention lorsqu'ils rapportent des déclarations (...) car leurs erreurs peuvent créer des malentendus", a déclaré M. Ramin Mehmanparast lors de son briefing hebdomadaire.

L'agence officielle Irna et l'agence Mehr notamment avaient cité des propos du porte-parole évoquant un possible renoncement par l'Iran à l'enrichissement à 20% dans le cadre d'un accord éventuel avec les grandes puissances sur le programme nucléaire iranien controversé.

"Si les pays occidentaux (conviennent) que notre programme d'enrichissement à 20% est pacifique mais nous demandent d'y renoncer, la République islamique d'Iran réfléchira à leur requête", avait-il notamment déclaré selon Irna.

Ces propos avaient été interprétés comme un léger assouplissement de déclarations intransigeantes faites un peu plus tôt par le chef du programme nucléaire Fereydoun Abbassi Davani, qui avait affirmé ne voir "aucune raison" justifiant l'abandon par Téhéran de cet enrichissement.

Cette question est l'un des principaux points de blocage dans les discussions nucléaires qui ont repris la semaine dernière à Bagdad entre l'Iran et les grandes puissances et doivent se poursuivre en juin à Moscou.

"Nos activités nucléaires se déroulent dans le cadre de nos droits, et toute activité qui se déroule dans ce cadre doit être reconnue", a déclaré mardi M. Mehmanparast en réponse à une question sur l'arrêt de l'enrichissement à 20%.

"Nous avons toujours dit que notre droit à maîtriser le cycle du combustible nucléaire (...) doit être reconnu et que nous n'y renoncerons pas", a-t-il ajouté, en se réalignant ainsi sur la position traditionnelle de Téhéran.

sgh-lma/sw

PLUS:afp