NOUVELLES

UE: une hausse des émissions de gaz à effet de serre ne nuira pas aux objectifs

29/05/2012 10:14 EDT | Actualisé 29/07/2012 05:12 EDT

COPENHAGUE - Les émissions de gaz à effet de serre de l'Union européenne ont augmenté en 2010 pour une première fois en six ans, mais le bloc des 27 devrait malgré tout atteindre ses cibles fixées par un accord international sur les changements climatiques, a fait savoir mardi l'agence environnementale de l'Union européenne.

Les émissions de dioxyde de carbone et d'autres gaz ont augmenté de 2,4 pour cent alors que certains pays de la zone sont aux prises avec une récession, a précisé l'AEE. À cela s'ajoute l'hiver plus froid que dans les années précédentes, ce qui a entraîné une demande plus élevée pour le chauffage, a-t-on indiqué.

L'augmentation aurait pu être bien pire si les énergies renouvelables n'avaient pas été adoptées aussi rapidement dans l'UE, a déclaré la directrice administrative de l'AEE, Jacqueline McGlade.

Les données pour l'année 2011 seront divulguées ultérieurement, les compilations n'ayant pas été complétées, mais le système d'échange des émissions de l'UE révèle une baisse de deux pour cent.

Ce système couvre environ 40 pour cent des émissions du bloc européen, mais ne s'applique pas à tous les secteurs, notamment ceux du transport, du chauffage domestique et de l'agriculture.

En dépit de cette hausse enregistrée en 2010, l'UE est en bonne voie d'atteindre les cibles établies par le protocole de Kyoto en 1997, a fait valoir l'AEE. Pas moins de 15 pays de l'UE se sont engagés à réduire de huit pour cent leurs émissions de gaz à effet de serre pour les années 2008 à 2012, en se basant sur les niveaux de 1990. Les douze autres pays de l'union ont consenti à des objectifs individuels plus modestes.

L'UE a accepté de donner suite au protocole de Kyoto, dont l'échéance est prévue pour la fin de cette année, mais d'autres pays développés — à l'instar du Canada, du Japon et de la Russie —, s'en sont retirés. Les États-Unis n'avaient quant à eux jamais ratifié le protocole, affirmant qu'il était injuste parce que des économies émergentes comme la Chine n'y étaient pas inclus et que cela nuirait à sa propre économie.

PLUS:pc