NOUVELLES

Seize personnes tuées dans les violences en Syrie, combats à travers le pays (ONG)

29/05/2012 05:45 EDT | Actualisé 29/07/2012 05:12 EDT

Au moins 16 personnes, dont 11 civils, ont été tués mardi dans des violences en Syrie, où de violents combats ont éclaté entre armée et rebelles à travers le pays selon une ONG, le jour de la rencontre entre le président Bachar al-Assad et l'émissaire international Kofi Annan.

Dans la province de Homs (centre), trois civils ont été tués par des obus tirés par les troupes du régime près de la ville de Qousseir, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Dans la ville même de Homs, quatre civils ont été abattus par des tirs.

Dans la province d'Idleb (nord-ouest), un civil a été tué par des tirs dans la ville de Maaret al-Noomane où se sont déroulés de violents combats entre armée et rebelles, qui ont fait cinq blessés parmi les troupes.

A Hama (centre), deux civils ont été abattus par un franc-tireur dans le quartier Tariq-Halab. Des forces régulières ont pris d'assaut un autre quartier, Dahiat al-Nasr, utilisant des chars badigeonnés en bleu, selon l'OSDH.

Et un civil a péri à Aïn Tarma, près de Damas, par des tirs des forces gouvernementales.

Dans la province d'Alep (nord), Atareb était la cible mardi de tirs de mitrailleuses lourdes et d'obus lancés par les forces régulières, alors que des hélicoptères survolait cette localité.

A l'aube, les forces régulières, qui ont subi d'impotantes pertes matérielles, se sont retirées de cette localité après de violents combats avec les rebelles parmi lesquels cinq ont péri, selon l'ONG.

Dans la province de Raqa (nord-est), de violents combats entre soldats et insurgés ont éclaté après une attaque de rebelles contre une patrouille des services de sécurité, dans laquelle deux officiers ont été blessés.

M. Annan est arrivé lundi en Syrie, trois jours après le massacre de Houla, dans la province de Homs (centre), où 108 personnes ont été tuées et qui a suscité une condamnation au Conseil de sécurité.

Les violences continuent à faire des dizaines de victimes tous les jours en dépit de l'entrée en vigueur théorique le 12 avril du cessez-le-feu en vertu du plan de paix de M. Annan.

En 14 mois, les violences ont fait plus de 13.000 morts, dont plus de 1.800 depuis le début de la trêve, selon l'OSDH.

ram-rm/sw

PLUS:afp