La défense a fait entendre son propre expert en balistique au procès de l'ex-juge Jacques Delisle, accusé du meurtre prémédité de sa femme Nicole Rainville. Le procès a repris mardi au palais de justice de Québec après trois jours de pause.

Selon l'expert Vassili Swistounoff, la balle qui a tué Nicole Rainville est entrée dans sa tête de manière perpendiculaire, alors que les experts de la Couronne affirmaient que la plaie indiquait une entrée à angle.

Les traces de brûlures et de poudre ont aussi intéressé l'expert français de 39 ans, qui en conclut aussi à un tir à bout touchant.

Témoignage d'une amie du couple

La défense a fait entendre une amie du couple, l'épouse d'un collègue de Jacques Delisle à la Cour d'appel. Ginette Bruneau-Brassard, 74 ans, a raconté que Nicole Rainville lui a confié qu'elle était incapable de vivre dans l'état dans lequel l'AVC l'avait laissée en 2007.

Par la suite, elle a dit avoir été épatée par tous les soins que lui prodiguait son mari, l'accusé Jacques Delisle.