NOUVELLES

Nadal entreprend sa quête d'un 7e titre à Roland Garros avec une victoire facile

29/05/2012 11:46 EDT | Actualisé 29/07/2012 05:12 EDT

PARIS - L'Espagnol Rafael Nadal a entamé son parcours vers un septième titre record à Roland-Garros avec style, portant un chandail rose et des lacets de la même couleur.

Et il a aussi remporté son match facilement.

L'Espagnol, deuxième tête de série, a défait l'Italien Simone Bolelli, 111e joueur mondial, en trois sets 6-2, 6-2, 6-1 sur le court Philippe Chatrier — le stade même où il a remporté six de ses 10 titres du Grand Chelem.

«J'ai fait ce que j'avais à faire. Je suis heureux de la façon dont j'ai atteint le deuxième tour», a déclaré Nadal après son entrée en matière réussi.

Nadal, qui est à égalité avec Bjorn Borg avec six titres au tournoi français, a désormais un palmarès de 46-1 à Roland Garros. Sa seule défaite est survenue au quatrième tour du tournoi de 2009, face à Robin Soderling.

Il ne se soucie guère pour l'instant de toutes ces statistiques.

«J'en suis à la deuxième ronde, a noté Nadal. J'ai déjà assez de travail juste à penser à la prochaine ronde pour me mettre à songer si Bjorn sera là ou si je vais disputer la finale. C'est au jour le jour et nous verrons.»

A la manière d'un métronome, Nadal a réussi 87 points contre 51 pour son adversaire qui ne lui a jamais pris un set en trois confrontations.

«C'est un joueur très solide, très fort, il ne m'a pas laissé d'occasion, a reconnu Bolelli. J'ai raté beaucoup de coups droits. Mon objectif était d'être agressif, mais j'ai manqué trop d'opportunités.»

Sur une double faute, Nadal qui menait 4-0 dans la deuxième manche, a offert un bris à l'Italien, crédité d'un seule victoire cette saison, en Coupe Davis face à l'Allemand Frantisek Cermak. En comparaison, l'Espagnol s'est lui adjugé les tournois sur terre de Monte-Carlo, Barcelone et Rome.

Bolelli a failli profiter du cadeau puisqu'il a eu quatre nouvelles balles de bris pour revenir à 3-4. Ces occasions manquées ont été les dernières. Nadal a serré son jeu, pour reprendre ses marques avec le central de Roland-Garros. Car il a confirmé que le court Philippe-Chatrier est très particulier.

«Ce n'est pas un court facile, il est très venté, a expliqué 'Rafa'. Ce qui est bizarre c'est que parfois vous arrivez à Roland-Garros sans le moindre souffle de vent et quand vous pénétrez sur le court central, il y en a beaucoup! C'est très spécial pour tout le monde.»

Mais Nadal sait gérer tous les paramètres. Les balles jugées «lourdes et moins rapides que l'an dernier» par Roger Federer n'ont pas perturbé le Majorquin face à Bolelli.

«J'ai trouvé les balles rapides, peut être un peu plus lentes que l'an dernier mais toujours rapides», a indiqué 'Rafa' qui au prochain tour affrontera l'Ouzbek Denis Istomin, 43e mondial.

Pour sa part, Andy Murray a éliminé le Japonais Tatsuma Ito 6-1, 7-5, 6-0.

Murray, quatrième tête de série, tente de devenir le premier Britannique depuis Fred Perry en 1936 à gagner un tournoi du Grand Chelem. Il affrontera le Finlandais Jarkko Nieminen au deuxième tour.

Murray a atteint la finale d'un tournoi du Grand Chelem à trois reprises et il a disputé les demi-finales à Roland Garros l'an dernier.

PLUS:pc