36e manifestation nocturne à Montréal

Publication: Mis à jour:
MANIFESTATION NOCTURNE 36
Les manifestants avec leur casserole, le 29 mai 2012. (Crédit photo: Olivier Lauzon) | Olivier Lauzon

Quelques centaines de personnes ont de nouveau sillonné les rues du centre-ville de Montréal et de la Vieille Capitale lundi soir dans le cadre de la 42e manifestation nocturne contre la hausse des droits de scolarité et contre l'adoption de la loi 78.

Comme à leur habitude, les étudiants et leurs sympathisants se sont rassemblés vers 20 h 30 au parc Émilie-Gamelin, point de départ des manifestations nocturnes.

La marche a été déclarée illégale avant même de prendre son envol, puisqu'aucun itinéraire n'avait été fourni au Service de police de la Ville de Montréal (SPVM). Elle était toutefois tolérée à condition qu'aucun geste répréhensible ne soit commis.

La foule était plus nombreuse qu'au cours des manifestations de la fin de semaine dernière, mais tout de même moins imposante qu'elle ne l'a été dans les semaines précédentes. Quelques centaines de manifestants ont ainsi déambulé dans les rues du centre-ville de Montréal, empruntant notamment les rues Sainte-Catherine, Sherbrooke et Ontario.

Les manifestants se sont fait entendre dans le calme, sur fond de cris, de slogans et de casseroles. Vers 23 h15, les policiers ont demandé aux quelques dizaines de personnes restantes de se disperser pacifiquement et de reprendre les trottoirs, avant de déclarer la fin de la manifestation.

Le SPVM n'a signalé aucune violence, aucun méfait ni aucune arrestation.

Par ailleurs, une cinquantaine de personnes ont également défilé à Saint-Jean-sur-Richelieu, notamment, au bruit des casseroles devenues un symbole de contestation dans le conflit qui oppose les mouvements étudiants au gouvernement Charest.

Vous pouvez relire notre couverture en direct des manifestations du 4 juin :

Nouvelle tactique des policiers à Québec?

Dans la Vieille Capitale, la manifestation a débuté dans une certaine confusion devant l'Assemblée nationale, où les policiers ne se sont pas présentés pour recueillir l'itinéraire des manifestants, comme à leur habitude.

Le trajet de la marche nocturne a donc été improvisé à chaque intersection pendant une vingtaine de minutes en Haute-Ville. Les membres de l'escouade de contrôle de foule du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) sont ensuite apparus pour tenter d'encercler les quelque 200 manifestants.

Certains d'entre eux ont pu se disperser, mais le noyau restant a été rabattu vers le Parlement par plusieurs véhicules de police, avant de poursuivre sa marche sur la rue Jean-Jean.

La manifestation a été déclarée illégale en cours de route, étant donné qu'aucun itinéraire n'avait été fourni aux policiers. Malgré la confusion, la marche s'est terminée dans le calme, sans aucune arrestation ni aucun méfait.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Manifestation nocturne et casseroles; 29 mai 2012
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction