NOUVELLES

L'opposition syrienne salue les expulsions, veut de l'ONU un recours à la force

29/05/2012 09:40 EDT | Actualisé 29/07/2012 05:12 EDT

Le Conseil national syrien (CNS), principale force de l'opposition, a salué l'expulsion de diplomates syriens par des pays occidentaux pour protester contre la répression en Syrie et appelé mardi le Conseil de sécurité à adopter une résolution autorisant le recours à la force.

"Le CNS apporte son soutien total à de telles mesures" et "appelle la communauté internationale à rompre tous les liens diplomatiques avec le régime syrien", a indiqué le CNS dans un communiqué en réaction aux expulsions annoncées les principaux pays européens ainsi que l'Australie et le Canada.

La coalition anti-régime appelle ces pays à retirer également leurs diplomates et leurs représentants de Damas "pour isoler encore plus le régime".

Le CNS a estimé qu'après ces expulsions, "le Conseil de sécurité doit oeuvrer pour adopter une résolution permettant le recours à la force nécessaire sous le chapitre VII (de la charte de l'ONU NDLR), en vue d'empêcher les génocides et les meurtres commis par les milices du régime".

Il faisait référence au massacre de Houla, dans le centre de la Syrie, où 108 personnes ont été tuées entre vendredi et samedi, dont une cinquantaine d'enfants selon l'ONU.

Selon un porte-parole du Haut commissariat de l'ONU aux droits de l'Homme, Rupert Colville, la plupart des victimes "ont été sommairement exécutées" lors de "deux incidents différents" qui ont été perpétrés selon des habitants par des "chabbiha", les miliciens pro-régime.

"Il y a des signes que (les massacres) vont s'amplifier dans les prochains jours", estime le CNS.

ram/cnp/hj

PLUS:afp