NOUVELLES

LNH - Coupe Stanley: les Kings pour un 1er sacre face aux Devils

29/05/2012 10:03 EDT | Actualisé 29/07/2012 05:12 EDT

Les Los Angeles Kings, équipe surprise des play-offs, rêvent d'un ultime exploit contre les tout aussi inattendus New Jersey Devils pour soulever leur première Coupe Stanley, finale de la Ligue nord-américaine de hockey sur glace (LNH) qui débute mercredi.

Il y a encore deux mois, personne n'aurait parié sur une telle affiche pour désigner l'équipe qui sera sacrée au meilleur des sept matches.

Les Los Angeles Kings avaient arraché la 8e et dernière place de la Conférence Ouest au bout d'une saison régulière en dents de scie, au cours de laquelle ils avaient changé d'entraîneur, le Canadien Darryl Sutter remplaçant fin décembre Terry Murray.

Les Devils, qui n'avaient plus atteint la finale depuis leur troisième titre conquis en 2003, n'avaient pas beaucoup plus brillé, terminant sixièmes de la Conférence Est.

Mais les deux équipes ont changé de visage lors des phases finales.

Les Kings ont balayé les trois premières têtes de série de la Conférence Ouest, Vancouver (N.1), St Louis (N.2) et Phoenix (N.3), en seulement 14 matches de play-offs - record égalé - (13 vic-1 déf), pour atteindre leur première -et unique- finale depuis 1993.

A l'époque, la franchise emmenée par la légende Wayne Gretzky avait échoué en finale face aux Canadiens de Montréal.

"Tout le monde a entamé la saison en pensant que nous pouvions avoir une bonne équipe, comme celle que nous formons maintenant. Les plus âgés notamment se disaient que les pièces du puzzle étaient réunies, mais nous n'arrivions tout simplement pas à les emboîter", explique Dustin Penner, auteur du but qui a qualifié les Kings pour la finale en prolongation face à Phoenix.

Ils y retrouveront une équipe des Devils qui a successivement éliminé les Panthères de Floride (N.3) et Philadelphie (N.5) avant de triompher des New York Rangers (N.1).

Elle peut compter sur son gardien vétéran Martin Brodeur, 40 ans, qui rêve de conquérir une quatrième Coupe Stanley. En cas de succès, il deviendrait aussi le neuvième joueur de l'histoire - et le deuxième gardien - à gagner le trophée lors de trois décennies différentes.

Son duel avec son homologue Jonathan Quick, 26 ans et impressionnant en play-offs (384 arrêts sur 406 tirs), sera l'une des clés de cette finale.

bb/gf/ep

PLUS:afp