NOUVELLES

Lesotho: le Premier ministre sortant victorieux mais contraint de s'allier

29/05/2012 12:12 EDT | Actualisé 29/07/2012 05:12 EDT

Le parti du Premier ministre sortant Pakalitha Mosisili est arrivé en tête des élections générales de samedi au Lesotho mais avec un score trop court qui va l'obliger à cohabiter avec l'opposition dans un gouvernement de coalition, selon les résultats définitifs publiés mardi.

Le nouveau parti créé par M. Mosisili au pouvoir depuis 1998, le Congrès Démocratique (DC) a obtenu 41 sièges, devant la Convention des Basothos, à la fibre plus sociale (26 sièges), et le Congrès du Lesotho pour la démocratie (12). Un quatrième parti, le Front populaire pour la Démocratie, s'est adjugé un élu.

Même avec les 40 autres sièges à répartir à la proportionnelle, M. Mosisili ne peut pas atteindre la majorité, ni gouverner seul.

Les deux tiers des 120 députés de ce petit pays montagneux, totalement enclavé au coeur de l'Afrique du Sud, sont élus au scrutin majoritaire.

Les 40 autres sièges sont désignés à la proportionnelle selon une clé de répartition dépendant des résultats du scrutin majoritaire.

La campagne électorale a abordé plusieurs thèmes clés comme la question des relations avec le grand voisin sud-africain ou du chômage de la jeunesse.

Mais selon les politologues locaux, le clientélisme reste un facteur important et les électeurs, notamment dans les zones rurales reculées, votent en fonction de la personnalité du candidat, ou par affinité régionale.

"Cette victoire est peu significative pour le DC qui, de fait, a perdu", a ainsi commenté Kopano Makoa, professeur à l'université nationale du Lesotho.

Selon lui, la formation du gouvernement repose maintenant entre les mains du conseil d'Etat qui devra indiquer comment faire au roi Letsie III d'ici quatorze jours, conformément à la Constitution de cette petite monarchie parlementaire.

str-clr/cpb/jms

PLUS:afp