NOUVELLES

Le président syrien Assad est "l'assassin" de son peuple (Shimon Peres)

29/05/2012 08:35 EDT | Actualisé 29/07/2012 05:12 EDT

Le président israélien Shimon Peres a accusé mardi son homologue syrien Bachar al-Assad, qui réprime dans le sang une révolte contre son régime, d'être devenu "l'assassin" de son peuple, appelant à "aider" les Syriens.

"Leur président, supposé être le père de la nation, est devenu leur assassin", a dit M. Peres lors d'une conférence de presse conjointe avec le président allemand Joachim Gauck.

"Personne ne doit rester indifférent à son égard", a lancé M. Peres, disant déplorer que jusqu'ici les "réactions se résument à des déclarations, mais malheureusement les déclarations n'arrêtent pas les assassinats et les meurtres".

"Je crois qu'il est temps d'aider les Syriens à réaliser la paix et à recouvrer leur liberté", a-t-il ensuite estimé.

Israël a annoncé lundi avoir décidé de sortir de sa "réserve médiatique" à propos de la Syrie en raison du niveau "exceptionnel" des massacres qui y sont commis.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s'était dit dimanche "écoeuré par le massacre mené par les forces du président syrien contre des civils à Houla", dans le centre de la Syrie.

Le chef des observateurs de l'ONU, le général norvégien Robert Mood, a indiqué au Conseil de sécurité qu'au moins 108 personnes y avaient été tuées, atteintes par des éclats d'obus ou exécutées à bout portant, dont 49 enfants.

Les dirigeants israéliens, inquiets de l'incertitude qui suivrait une chute du président Assad, n'avaient jusqu'à présent que timidement condamné les violences en Syrie.

Les deux Etats sont officiellement en état de guerre mais malgré l'occupation et l'annexion par Israël du plateau syrien du Golan, une décision non reconnue par la communauté internationale, la frontière entre les deux pays n'a connu aucun incident notable depuis la fin de la guerre israélo-arabe en octobre 1973.

scw/hmw/hj/sbh

PLUS:afp