NOUVELLES

La prochaine audience des accusés du 11-Septembre reportée au 8 août

29/05/2012 04:16 EDT | Actualisé 29/07/2012 05:12 EDT

La prochaine audience préliminaire consacrée aux cinq accusés du 11-Septembre, qui devait initialement débuter le 12 juin, a été repoussée au 8 août, a-t-on appris mardi auprès du Pentagone et de la défense.

A la demande des avocats de deux des accusés, le juge militaire James Pohl, qui préside l'affaire, a pris la décision mardi de reprogrammer l'audience destinée à examiner un certain nombre de recours de la défense, du 8 au 12 août, a indiqué James Connell, avocat du Pakistanais Ali Abdoul Aziz Ali.

Elle devait auparavant se dérouler du 12 au 15 juin.

Todd Breasseale, porte-parole du Pentagone, a confirmé ce report à l'AFP. Il a précisé que les quatre bases militaires américaines où les débats sont retransmis sur écran avec un différé de 40 secondes seraient "opérationnelles" du 8 au 12 août.

"Deux des accusés ont demandé un report, un autre s'y est opposé et deux autres n'ont pas pris position", a ajouté Me Connell dans un communiqué.

David Nevin, l'avocat de Khaled Cheikh Mohammed, cerveau autoproclamé des attentats du 11-Septembre, avait un impératif le 12 juin dans une affaire concernant un autre de ses clients, dont l'exécution a été programmée à cette date dans l'Idaho (nord-ouest).

Le calendrier d'un des avocats du Yéménite Wallid Ben Attach ne lui permettait pas non plus d'assister à l'audience en juin, a précisé Me Connell à l'AFP. Il a ajouté que le Saoudien Moustapha al-Houssaoui s'était quant à lui opposé au report en vertu de son "droit à un procès rapide".

Selon Me Connell, le document du juge, qui n'est pas encore rendu public, précise qu'il est prévu que les cinq accusés soient traduits ensemble devant le tribunal militaire d'exception à Guantanamo et qu'ils doivent être "physiquement présents le 8 août".

Le juge militaire envisage de les juger séparément mais n'a pas encore annoncé sa décision alors que l'accusation a demandé que le procès soit collectif.

Les cinq hommes ont été formellement accusés, le 5 mai à Guantanamo, du meurtre de 2.976 personnes lors des attentats du 11 septembre 2001 et encourent la peine capitale.

chv/mdm

PLUS:afp