NOUVELLES

La Bourse de Toronto avance, alors que la Banque Scotia surpasse les attentes

29/05/2012 04:57 EDT | Actualisé 29/07/2012 05:12 EDT

TORONTO - La Bourse de Toronto a clôturé en légère hausse, alors que la Banque Scotia (TSX:BNS) a dévoilé des profits trimestriaux ayant surpassé les attentes et que les titres miniers ont continué de renverser les pertes importantes enregistrées plus tôt ce mois-ci.

L'attention s'est rapidement tournée du côté de Research In Motion (TSX:RIM) après la fermeture des marchés. Le fabricant du BlackBerry a annoncé avoir retenu les services de J.P. Morgan Securities et de RBC Marchés des capitaux pour le conseiller sur une révision de ses activités et de sa performance financière.

RIM a aussi dit s'attendre à afficher une perte d'exploitation pour le premier trimestre. Ses actions ont clôturé mardi en hausse de neuf cents, à 11,48 $. Dans les transactions d'après-clôture en fin d'après-midi, sur le Nasdaq, le titre de la société (NASDAQ:RIMM) était en recul d'environ huit pour cent, à 10,33 $US.

L'indice composé S&P/TSX a bondi de 121 points dans la journée, pour finalement clôturer en hausse de 43,15 points, à 11 609,3 points, tandis que la Bourse de croissance TSX chutait de 15,67 points, à 1309,34 points.

Le dollar canadien a pris 0,08 cent, pour s'établir à 97,76 cents US.

L'action de la Banque Scotia a gagné près de 2,4 pour cent, les bénéfices ajustés de l'institution ayant dépassé les projections par trois cents par action. Ses profits nets se sont ainsi élevés à 1,46 milliard $ au deuxième trimestre.

Mais les marchés ont retraité de leurs meilleurs niveaux de la journée, alors que l'agence de notation Egan-Jones a abaissé la cote de crédit de l'Espagne de B à BB-.

Les inquiétudes augmentent quant à l'Espagne et son secteur bancaire après que la quatrième institution en importance au pays, Bankia, eut affirmé vendredi dernier avoir besoin d'un sauvetage de 19 milliards d'euros.

«Le plus grand enjeu est la périphérie. L'aspect important est l'effet domino. À un certain moment, il y a un risque de plongée du côté des banques et nous devons prendre en considération des probabilités plus significatives sur ce plan qu'il y a trois ou quatre mois», a laissé entendre Monika Skiba, gestionnaire de portefeuille chez Manulife Asset Management.

Les marchés américains ont aussi progressé, alors que les courtiers ont soupesé des données montrant un secteur immobilier en reprise soutenue avec un indice sur la confiance des consommateurs plus faible qu'anticipé.

Sur Wall Street, la moyenne Dow Jones des 30 valeurs industrielles a avancé de 125,86 points, à 12 580,69 points. L'indice du Nasdaq a gagné 33,46 points, à 2870,99 points, tandis que l'indice de référence S&P 500 a progressé de 14,6 points, pour s'établir à 1332,42 points.

Le titre de Facebook (NASDAQ:FB) a encore chuté, plongeant de 3,07 $ ou 9,62 pour cent, à 28,84 $US, près des creux de la journée, sur un important volume de 77 millions d'actions échangées. Le titre a perdu 26 pour cent de sa valeur depuis l'appel public à l'épargne du 18 mai à un prix de 38 $US.

PLUS:pc