NOUVELLES

HRW appelle à la libération d'un apatride arrêté aux Emirats

29/05/2012 08:54 EDT | Actualisé 29/07/2012 05:12 EDT

L'organisation de défense des droits de l'Homme Human Rights Watch a appelé les autorités des Emirats arabes unis à libérer un apatride arrêté le 22 mai et menacé d'expulsion.

Dans un communiqué parvenu mardi à l'AFP, l'organisation précise qu'il s'agit de M. Ahmed Abdel Khaleq, 35 ans, qui avait déjà été arrêté avec quatre militants pro-démocratie émiratis en avril 2011 et libéré sept mois plus tard à la faveur d'une grâce présidentielle.

Selon le communiqué, M. Abdel Khaleq est connu pour "son activisme et ses campagnes sur internet en faveur des droits des apatrides, ou bidoun" dans les Emirats.

Les autorités l'ont arrêté et "ont fait pression sur lui afin qu'il acquière une nationalité, pour le déporter", a affirmé Sarah Leah Whitson, directrice du Proche-Orient à HRW, appelant à "sa libération inconditionnelle" et à l'arrêt du processus d'expulsion.

Selon le communiqué, le militant a été arrêté un jour après avoir été informé que sa demande de nationalité comorienne avait été approuvée.

Il n'existe aucun chiffre officiel sur le nombre des bidoun aux Emirats, qui seraient quelque 10.000 selon des estimations.

Il s'agirait de personnes d'origine nomade ou qui n'ont pas réclamé la nationalité des Emirats, un des pays les plus riches du monde, lors de l'indépendance en 1971.

HRW, citant des activistes, affirme que les autorités des Emirats "ont intensifié leurs pressions" sur les bidoun pour qu'ils obtiennent la nationalité comorienne afin de régulariser leur présence aux Emirats.

Le communiqué souligne que les arrestations d'activistes se sont multipliées récemment, et que 12 personnes ont été arrêtés au cours des neuf dernières semaines.

Parmi elles figurent sept islamistes qui ont été déchus de leur nationalité.

bur-at/feb

PLUS:afp