NOUVELLES

Harcèlement sexuel à la GRC: Ottawa promet un projet de loi pour s'y attaquer

29/05/2012 06:56 EDT | Actualisé 29/07/2012 05:12 EDT

OTTAWA - Le ministre fédéral de la Sécurité publique, Vic Toews, a fait savoir mardi que son gouvernement déposerait un projet de loi sur les mesures disciplinaires au sein de la Gendarmerie royale du Canada.

La promesse survient dans la foulée de frustrations émises par le commissaire de la GRC, Bob Paulson, qui soutient que la législation en vigueur prévoit un processus disciplinaire archaïque l'empêchant de traiter rapidement les allégations d'agressions.

La caporale de la GRC Catherine Galliford a porté plainte l'an dernier, affirmant avoir été agressée et harcelée sexuellement par d'anciens collègues masculins. La semaine dernière, un agent de l'Alberta ayant reconnu avoir fait preuve d'inconduite sexuelle a été transféré en Colombie-Britannique plutôt que d'être licencié.

Le néo-démocrate de la Colombie-Britannique Randall Garrison a déclaré, lors de la période de questions mardi, que le lien de confiance entre la population et la GRC avait été rompu. Il a ajouté que le gouvernement conservateur n'avait rien fait dans le dossier des allégations de harcèlement sexuel dans le corps policier.

Le ministre Toews a reconnu que des changements étaient nécessaires pour s'attaquer à ce que M. Paulson a qualifié de comportement inapproprié d'une minorité d'agents de la GRC. Il a ajouté que le gouvernement proposerait des mesures pour y renforcer la discipline.

Le ministre a aussi déclaré qu'il était vivement inquiet de ces présumés cas de harcèlement sexuel, affirmant qu'il soutenait M. Paulson dans ses efforts pour résoudre le problème.

PLUS:pc