NOUVELLES

Égypte: le candidat des Frères musulmans courtise les chrétiens et les femmes

29/05/2012 08:31 EDT | Actualisé 29/07/2012 05:12 EDT

LE CAIRE, Égypte - Le candidat des Frères musulmans au deuxième tour de l'élection présidentielle en Égypte a courtisé les chrétiens, les femmes et les partisans des militaires au pouvoir mardi, dans une tentative d'élargir sa base de soutien et d'exploiter le stigmate associé à son rival, un haut responsable de l'ancien régime.

Le candidat des Frères musulmans, Mohammed Morsi, a fait de nouvelles promesses de campagne lors d'une conférence de presse mardi au Caire. Il a notamment promis de protéger les droits de la minorité chrétienne et des femmes s'il est élu à la présidence. Il a aussi tenté de rassurer les groupes de jeunes militants pro-démocratie en affirmant qu'il protégerait leur droit d'organiser des manifestations.

Dans la nuit de lundi à mardi, des manifestants ont incendié le quartier général de campagne du rival de M. Morsi, Ahmed Shafiq, ancien premier ministre du président déchu Hosni Moubarak. Sur la place Tahrir, berceau du soulèvement contre le régime Moubarak, des manifestants ont scandé des slogans contre les deux candidats du deuxième tour. Des manifestations semblables ont eu lieu à Alexandrie et ailleurs dans le nord de l'Égypte.

Mohammed Morsi a obtenu le meilleur score au premier tour de la présidentielle, la semaine dernière. Il affrontera Ahmed Shafiq, un ancien commandant de l'armée de l'air, lors du deuxième tour qui aura lieu les 16 et 17 juin.

Les deux candidats sont des personnalités très controversées et tentent d'élargir leur base respective en s'adressant à des franges de la population qui n'ont pas voté pour eux au premier tour.

Devant les journalistes au Caire, Mohammed Morsi a déclaré qu'il envisageait de nommer des chrétiens comme conseillers présidentiels et même d'en nommer un à la vice-présidence «si possible». Il a assuré qu'il n'imposerait pas un code vestimentaire islamique aux femmes.

«Nos frères chrétiens sont des partenaires de la nation. Ils auront des droits égaux à ceux des musulmans», a dit M. Morsi. «Ils seront représentés comme conseillers de l'institution présidentielle et peut-être même à la vice-présidence, si possible.»

Les femmes auront tous les droits en termes d'emploi et d'éducation, a-t-il assuré. «Les femmes ont le droit de choisir librement la tenue qui leur convient», a ajouté M. Morsi.

Le candidat des Frères musulmans a aussi salué les généraux qui ont pris le pouvoir après la chute d'Hosni Moubarak, tout en admettant que des erreurs avaient été commises pendant la période de transition.

«Il n'y a pas un seul Égyptien qui n'aime pas l'armée. L'armée a joué un rôle glorieux en protégeant la révolution», a affirmé M. Morsi. «Il y a eu des erreurs, oui, mais aussi des étapes positives. Parmi ces étapes positives, il y a les élections organisées sous la protection de la police et de l'armée.»

Mohammed Morsi a promis de créer un large gouvernement de coalition et a affirmé que la nouvelle Constitution serait rédigée par un comité véritablement représentatif du pays.

M. Morsi a également promis de lever l'état d'urgence en vigueur depuis des décennies en Égypte, et qui donne à la police des pouvoirs élargis d'arrestation et de détention.

PLUS:pc