NOUVELLES

Expression «alliance gai-hétéro»: le premier ministre ontarien maintient le cap

29/05/2012 03:56 EDT | Actualisé 29/07/2012 05:12 EDT

TORONTO - Le gouvernement de l'Ontario reste campé sur sa position dans le différend qui l'oppose à l'Église catholique, qui conteste l'utilisation dans les écoles de l'expression «alliance gay-hétéro» ('gay-straight alliance').

L'archevêque de Toronto, le cardinal Thomas Collins, estime que les écoles catholiques devraient choisir leurs moyens de lutter contre l'homophobie, et qu'elles ne devraient pas être obligées de permettre l'expression «alliance gai-hétéro».

Le premier ministre de l'Ontario, Dalton McGuinty, dit représenter les citoyens de toutes les religions et les athés. Il précise que le gouvernement n'oblige pas l'utilisation de l'expression, mais qu'il tient à ce que les étudiants puissent choisir le nom de leur groupe de lutte contre l'homophobie.

M. McGuinty croit que les mots sont importants et que c'est la raison pour laquelle le gouvernement a changé d'avis quant à l'utilisation de l'expression «alliance gay-hétéro» pour qualifier ces groupes d'étudiants qui militent contre l'homophobie. Le premier ministre veut surtout dire clairement aux jeunes qu'ils seront acceptés pour ce qu'ils sont.

Les conservateurs de l'Ontario s'opposent à l'utilisation obligatoire de l'expression, car ils soutiennent que le gouvernement n'a pas à légiférer à propos du nom des groupes étudiants.

PLUS:pc