L'euro plongeait face au dollar mardi, plombé par l'abaissement de la note souveraine de l'Espagne par une petite agence de notation.

Vers 18H00 GMT (20H00 à Paris), l'euro valait 1,2481 dollar, contre 1,2541 dollar lundi vers 21H00 GMT, après avoir touché plus tôt son plus bas niveau depuis le 1er juillet 2010.

L'euro baissait face à la devise nippone, à 99,15 yens, contre 99,66 yens lundi, tombant à un plus bas depuis quatre mois.

Le dollar restait quant à lui presque stable face à la monnaie japonaise, à 79,44 yens contre 79,47 yens lundi.

La petite agence de notation américaine Egan-Jones a abaissé la note de l'Espagne, de B à BB-, "ce qui a fait chuter l'euro sous 1,25 dollar", a indiqué Kathleen Brooks, analyste chez Forex.com.

Cela s'est ajouté à d'autres "mauvais nouvelles" et a rappelé aux investisseurs que "la crise pèse toujours et que ce n'est pas juste une question d'élections en Grèce", a dit Samarjit Shankar, analyste de BNY Melon. Les marchés sont en effet suspendus au scrutin du 17 juin, craignant une victoire des partis anti-austérité qui signerait la fin de l'euro pour Athènes.

"Depuis le début de la semaine, on s'attend à ce que les seuils de résistance de l'euro tombent", a expliqué Mme Brooks, et il semble qu'un abaissement de note par cette petite agence de notation ait donné l'élan baissier que les cambistes attendaient.

"Il semble que les problèmes en Espagne soient en passe de remplacer les sondages en Grèce au coeur des préoccupations" des opérateurs, a noté Michael Hewson, analyste chez CMC Markets, alors que "les inquiétudes au sujet de la solvabilité du secteur bancaire (espagnol) ont de nouveau fait grimper les coûts d'emprunt de l'Espagne sur le marché".

bur-sab/sl/mdm