NOUVELLES

Euro-2012 - De Van Basten en 1988 à la pièce de 1968, images fortes

29/05/2012 08:31 EDT | Actualisé 29/07/2012 05:12 EDT

L'Euro, dont l'édition 2012 a lieu en Pologne et Ukraine (8 juin-1er juillet), regorge d'images fortes, comme le but de Van Basten en finale en 1988, le finaliste désigné à la pièce et la finale rejouée en 1968 ou les pleurs des Italiens qui se voyaient déjà champions en 2000.

. Van Basten, le but de rêve

C'est le but de rêve, admirable techniquement et inscrit dans un match qui compte vraiment, en finale de l'Euro en 1988. Marco van Basten est excentré -les caméras de l'époque ont eu du mal à le trouver à la réception du centre d'Arnold Mühren- et marque dans un angle fermé d'une superbe volée du droit (2-0 contre l'URSS). Ce geste est devenu une marque déposée. Récemment, dans le Championnat espagnol, Karim Benzema, international français et buteur du Real Madrid, a ainsi inscrit son "but à la Van Basten", copie presque conforme et relaté en ces termes par la presse sportive.

. Finaliste désigné à la pièce, finale à rejouer en 1968

C'était un autre temps et un autre règlement. En 1968, lors de la demi-finale de l'Euro à Naples, l'Italie et l'URSS ne parviennent pas à se départager au bout de 120 minutes (0-0). Pas de tirs au but pour les départager alors. Pour connaître le finaliste, c'est... pile ou face avec une pièce de monnaie lancée par l'arbitre. Le capitaine italien d'alors, aujourd'hui décédé, Giacinto Fachetti, choisit pile: c'est gagné. En ce temps, pas de téléphone portable ni de tweets: c'est en voyant Fachetti sortir des vestiaires courant et exultant avec ses partenaires que le public réalise que l'Italie va en finale. Finale d'ailleurs à rejouer, ancien règlement oblige là encore: 1-1 puis deux jours plus tard, victoire de l'Italie 2 à 0 contre la Yougoslavie.

. Le triplé ultime de Platini

Un but du droit, un du gauche, un de la tête: et voilà le triplé ultime de Michel Platini en phase de groupes de l'Euro-1984, contre la Yougoslavie (3-2)! Platini, aujourd'hui président de l'UEFA, finira meilleur buteur de la compétition avec 9 buts, record toujours valide. "Platoche" s'était déjà offert un autre triplé contre la Belgique au tour précédent (5-0). Il est d'ailleurs le seul joueur d'un Euro à deux triplés. Et le numéro 10 des Bleus humiliera le gardien espagnol Luis Arconada sur un coup franc, laissant le nom du portier associé dans l'histoire à une "boulette". Les Bleus soulèveront le trophée cette année-là.

. Le scénario renversant de la finale 2000

L'Italie, en finale de l'Euro, s'apprête à fêter le titre, avec un but de Marco Delvecchio. Mais Sylvain Wiltord égalise dans les dernières secondes des arrêts de jeu. A cette époque, la règle du but en or prévaut. Et c'est David Trezeguet qui envoie les Bleus au paradis au bout de 13 minutes de prolongation (2-1). Les fans italiens sont pétrifiés et la blague fait le tour de la planète: "Savez-vous comment on rebouche un champagne juste ouvert? Demandez aux Italiens". Ces derniers prendront leur revanche en finale du Mondial-2006 avec un tir au but sur la transversale de... Trezeguet.

. Les malheurs de Frei, du crachat à la blessure

Il y a aussi d'autres images plus insolites ou plus tristes, ces petites histoires qui font les grandes. Alex Frei, un des attaquants les plus talentueux de l'histoire du football suisse, a connu une histoire mouvementée avec les championnats d'Europe. En 2004, à l'Euro au Portugal, des images télé prouvent qu'il a craché dans la nuque de l'Anglais Steven Gerrard et il est suspendu, privé de compétition. Quatre ans plus tard, au match d'ouverture de "son" Euro-2008, co-organisé en Suisse et en Autriche, Frei se blesse à un genou. Le tournoi est fini pour lui.

pgr/ybl/gf/sk

PLUS:afp