NOUVELLES

Espagne - Del Bosque: "Ce qui se passe en Italie est très mauvais pour le football"

29/05/2012 02:38 EDT | Actualisé 29/07/2012 05:12 EDT

Le sélectionneur de l'équipe d'Espagne Vicente Del Bosque a estimé mardi que "ce qui se passe en Italie est très mauvais pour le football", faisant là allusion aux supposés matches truqués sur lesquels enquête actuellement le parquet de Crémone et qui ont provoqué des interpellations de divers joueurs et entraîneurs transalpins.

"Je n'aime pas du tout ce qui se passe actuellement en Italie. C'est un moment extrêmement mauvais pour le football, mais il y a une industrie parallèle dans ce sport qu'il est difficile de contrôler", a déclaré en conférence de presse Vicente Del Bosque à Berne, où l'équipe d'Espagne disputera mercredi son deuxième match de préparation à l'Euro-2012 contre la Corée du Sud.

"Je ne vais pas entrer dans le débat (pour savoir) si cela nous est favorable ou pas, a poursuivi le sélectionneur espagnol à propos de l'Italie qui se trouve dans la même poule à l'Euro que l'Espagne, en plus de l'Eire et de la Croatie.

"Tout ce que je sais, c'est que les joueurs italiens sont des professionnels et entreront sur le terrain avec l'intention de nous battre".

Au cours de ces derniers jours, la police italienne a procédé à 19 interpellations dans le cadre d'une enquête sur des matches truqués au sein de la première division italienne. Domenico Criscito, international italien, a même été écarté in extremis de la liste pour l'Euro-2012, ce défenseur du Zénith Saint-Pétersbourg faisant partie des personnes interpellées par la police italienne.

Dans sa conférence de presse, Del Bosque a par ailleurs insisté sur la difficulté des favoris à s'imposer désormais contre leurs adversaires, le sélectionneur prenant notamment l'exemple de la France, vainqueur laborieux de l'Islande dimanche.

"J'ai vu le match France-Islande. C'est une des preuves que cet Euro n'est une promenade pour personne (...). La France a par exemple dû souffrir pour s'imposer. L'équilibre entre les équipes est évident", a conclu Del Bosque.

cle/gd

PLUS:afp