NOUVELLES

Deux opposants chiites bahreïnis, jugés en appel, réclament leur libération

29/05/2012 08:31 EDT | Actualisé 29/07/2012 05:12 EDT

Deux dirigeants de l'opposition chiite bahreïnie, condamnés à la perpétuité pour complot, ont réclamé leur libération lors de leur comparution mardi devant une Cour d'appel de Manama, selon leurs avocats.

Hassan Mashaimaa, chef du mouvement Haq, et un autre dirigeant du groupe, Abdeljalil al-Singace, paralysé des jambes, ont dénoncé devant la Cour les abus et la torture dont ils assurent avoir été victimes après leur arrestation dans la foulée de la répression en mars 2011 d'un mois de contestation anti-régime.

Lors de leur audition par la Cour, les deux hommes ont tour à tour réclamé leur libération en se présentant comme "des prisonniers d'opinion".

La prochaine audience a été fixée au 5 juin.

MM. Machaimaa et Singace font partie d'un groupe de 13 prisonniers, dont l'activiste des droits de l'Homme, Abdel Hadi al-Khawaja, condamnés dans la même affaire.

M. Khawaja, qui a annoncé lundi mettre fin à la grève de la faim qu'il a observée pendant 110 jours, a été auditionné le 22 mai par la Cour d'appel. Mardi, il était absent de la Cour pour avoir refusé d'y assister, selon le parquet.

En juin 2011, un tribunal d'exception avait condamné 21 opposants, dont les trois hommes, pour complot contre le régime. Sept ont été condamnés à la perpétuité et les autres à des peines allant de deux à 15 ans de prison.

Sept des 21 opposants ont été condamnés par contumace.

Le 30 avril, la Cour de cassation a ordonné un nouveau procès en appel.

L'un des opposants, condamné à deux ans de prison, a été libéré après que sa peine a été réduite à six mois par la Cour de cassation.

Le premier procès s'était déroulé après un mois de protestations de chiites, majoritaires à Bahreïn, demandent une véritable monarchie constitutionnelle dans ce petit royaume dirigé par une dynastie sunnite.

Tous les appels d'organisations de défense des droits de l'Homme pour libérer M. Khawaja, également détenteur de la nationalité danoise, sont restés sans réponse.

bur/tm/hj

PLUS:afp