NOUVELLES

Bachar al-Assad "doit quitter le pouvoir", réaffirme la France

29/05/2012 06:16 EDT | Actualisé 29/07/2012 05:12 EDT

Le président syrien Bachar al-Assad "doit quitter le pouvoir", affirme le nouveau chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, dans un entretien publié mardi par le journal Le Monde, en excluant dans l'immédiat toute livraison d'armes de Paris à l'opposition.

"Bachar Al-Assad est l'assassin de son peuple. Il doit quitter le pouvoir" et "le plus tôt sera le mieux", souligne le ministre, reprenant le discours de l'ancien exécutif français dirigé par Nicolas Sarkozy.

"Si Bachar al-Assad tombe, qui le remplacera? Ce qu'il faut rechercher, c'est une transition politique crédible, qui implique le départ de Bachar al-Assad tout en évitant +l'irakisation+ du pays", ajoute Laurent Fabius, sans s'étendre sur les difficultés de l'opposition syrienne à s'organiser et à être inclusive de toutes les composantes opposées au régime syrien.

Pour le dossier syrien, "l'action de la France se déploie dans trois directions. D'abord, durcir les sanctions, si possible au niveau du Conseil de sécurité. Ensuite, travailler avec la Russie, qui joue un rôle déterminant" et "favoriser le rassemblement de l'opposition", détaille le ministre, en rappelant que le président russe Vladimir Poutine est attendu vendredi à Paris.

Interrogé sur une politique de livraison d'armes de la France à l'opposition, si elle était prônée par les Etats-Unis, Laurent Fabius répond: "Nous n'en sommes certainement pas là".

"Aucun Etat n'est prêt à envisager aujourd'hui une opération terrestre" en Syrie. "Les risques d'extension régionale seraient redoutables, en particulier au Liban", explique-t-il enfin.

prh/kat/aub

PLUS:afp