NOUVELLES

Wozniak veut bien faire à son Grand Chelem préféré; Dancevic doit abandonner

28/05/2012 10:48 EDT | Actualisé 28/07/2012 05:12 EDT

PARIS - Aleksandra Wozniak adore Roland Garros. C'est d'ailleurs son tournoi majeur préféré. Et le fait qu'elle y présente une fiche de 9-5 en carrière et qu'elle y ait connu son meilleur résultat en Grand Chelem — elle avait atteint le quatrième tour en 2009 — y est probablement pour quelque chose.

«Je crois que j'y suis plus à l'aise parce que c'est aussi le plus difficile, le plus exigeant physiquement et mentalement, a commenté la Blainvilloise en conférence téléphonique depuis Paris. Et au fond c'est là que tout a commencé pour moi. Donc, je ne sais pas, peut-être qu'il y a encore de la magie dans l'air!»

La seule différence avec ses précédentes apparitions à Paris, c'est que celle de cette année aura une incidence immédiate sur sa qualification — ou non — pour les Jeux olympiques de Londres.

Si la Québécoise et 58e raquette au monde fait mieux que l'an dernier — alors qu'elle avait été éliminée par la Danoise Caroline Wozniacki en deuxième ronde — et améliore son classement, elle obtiendrait son laissez-passer pour les Jeux puisqu'il sera attribué aux 56 meilleures joueuses du classement de la WTA, avec une limite de quatre par pays.

Wozniak assure cependant qu'elle ne s'y attarde pas trop.

«C'est certain que j'y pense. J'aimerais vraiment prendre part aux Jeux de Londres, a-t-elle évoqué. Mais pour l'instant je dois me concentrer sur le travail que j'ai à accomplir ici, à Roland Garros, et y mettre toute mon énergie.»

Après avoir défait sa compatriote Heidi El Tabakh 7-5, 6-2, dimanche, au premier tour, Wozniak fera maintenant face à la Chinoise Jie Zheng, mercredi.

«Je l'ai déjà affrontée dans le passé, sur gazon, a-t-elle mentionné. Elle est très régulière, et ses frappes sont très profondes. Il faudra donc que je demeure très concentrée et surtout très régulière moi aussi, parce qu'avec elle les échanges sont longs. Je devrai attendre la bonne balle pour terminer le point et ne pas prendre des risques inutiles.»

Du côté des hommes, Milos Raonic a dominé l'Espagnol Ruben Ramirez Hidalgo 6-4, 6-2, 6-2, accédant à la deuxième ronde.

Par une autre journée ensoleillée à Roland Garros, l'Ontarien, classé 19e tête de série, a donc connu un début de tournoi victorieux, un an après avoir subi l'élimination dès le premier tour face à l'Allemand Michael Berrer.

Au deuxième tour, Raonic affrontera l'Américain Jesse Levin, issu des qualifications qui a vaincu l'Allemand Benjamin Becker 7-5, 6-2, 6-4.

Le Canadien a dominé dès le départ, brisant l'Espagnol cinq fois et totalisant 12 as.

Auparavant, son coéquipier Frank Dancevic a abandonné après moins de 30 minutes sur le court. Il a déclaré forfait en raison d'un problème au dos.

L'Ontarien tirait de l'arrière 4-0 face au Slovaque Martin Klizan quand il a abandonné dans son match de première ronde.

Dancevic a expliqué qu'il avait peur d'aggraver une blessure au dos qu'il s'est infligée le mois dernier en Floride.

«J'étais terrifié sur le court, je ne savais pas ce qui allait se passer. J'ai commencé à ressentir de vives douleurs même durant la période d'échauffements, et c'est devenu pire pendant le match, a déclaré Dancevic. Je ne voulais pas bousiller tout mon été, ça n'en valait tout simplement pas la peine.»

L'athlète de 28 ans a eu recours à des traitements après le troisième jeu de la rencontre, mais il savait clairement qu'il ne pouvait pas continuer.

«Je n'étais pas en mesure de jouer à 100 pour cent, je n'y étais pas du tout, a-t-il ajouté. Je jouais avec prudence, j'avais peur de tenter quoi que ce soit, je savais qu'il n'y avait aucune chance que je puisse terminer le match.»

PLUS:pc