NOUVELLES

Syrie: deux civils tués à Homs et Hama, trois militaires à Alep (ONG)

28/05/2012 04:48 EDT | Actualisé 27/07/2012 05:12 EDT

Trois militaires ont été tués lundi à Alep (nord) et deux civils dans les régions de Homs et Hama, des haut-lieux de la contestation dans le centre de la Syrie, rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Un adolescent de 14 ans a été tué par un tireur embusqué dans le quartier al-Faria dans la ville de Hama, et des tirs étaient entendus dans le quartier al-Andalos.

Toujours dans la province de Hama, trois civils ont été blessés lors d'un assaut lancé par les forces du régime sur la localité de Traimsé.

Plus au sud, dans la ville de Homs, un civil a été tué par les forces pro-Assad dans le quartier de Khalidiyé où étaient entendus des tirs et des explosions d'obus lancés par les forces régulières.

Dimanche, les violences en Syrie avaient fait 87 morts selon l'OSDH, dont 34 dans la ville de Hama, cible d'une offensive des troupes gouvernementales syriennes, qui ont pris pour cible des quartiers résidentiels en représailles après la mort de soldats dans des affrontements avec des déserteurs.

Le Conseil de sécurité de l'ONU a condamné dimanche les autorités syriennes pour une autre attaque menée vendredi sur un quartier résidentiel à Houla, dans la région de Homs, qui a fait au moins 108 morts dont une cinquantaine d'enfants selon l'ONU.

Ailleurs dans le pays, les violences se poursuivaient lundi.

Dans la province d'Alep, trois officiers ont été tués et 19 militaires blessés dans l'explosion de leur bus sur la route de l'aéroport.

Dans la province de Damas, les bruits de tirs nourris étaient entendus dans la ville de Yabroud, prise d'assaut par les troupes régulières. A Kafar Batna, des tirs nourris ont été entendus à l'aube.

Les troupes ont également lancé une offensive dans la localité de Hit dans la région de Deraa, berceau de la contestation dans le sud du pays, blessant plusieurs habitants.

Selon l'OSDH, plus de 13.000 personnes, en majorité des civils, ont été tuées dans les violences depuis le début mi-mars 2011 de la révolte en Syrie contre le régime du président Bachar al-Assad.

rm/cnp/sw

PLUS:afp