NOUVELLES

Sables bitumineux: Thomas Mulcair se prépare pour sa visite à Fort McMurray

28/05/2012 07:56 EDT | Actualisé 28/07/2012 05:12 EDT

OTTAWA - Le leader du Nouveau Parti démocratique (NPD), Thomas Mulcair, a mis de côté lundi le discours anti-sables bitumineux de sa formation politique alors qu'il se prépare à visiter pour la première fois les importants et controversés gisements de pétrole de l'Alberta.

Le chef de l'Opposition officielle se rendra en effet jeudi près de Fort McMurray afin de jeter un coup d'oeil aux installations de Suncor.

Cette visite équivaut à se jeter dans la fosse aux lions pour M. Mulcair, qui a été critiqué par les premiers ministres des provinces de l'Ouest pour avoir déclaré que les exportations de pétrole produit à partir des sables bitumineux faisaient monter la valeur du dollar canadien et nuisaient au secteur manufacturier, un phénomène appelé «syndrome hollandais».

Lundi, le leader néo-démocrate s'est bien gardé d'utiliser cette expression en discutant de son périple. Il semblait faire des efforts pour modérer ses propos au sujet des sables bitumineux, qui sont déjà beaucoup moins incendiaires que ceux tenus par son prédécesseur, Jack Layton.

Après avoir survolé les champs de pétrole albertains durant la campagne électorale de 2008, M. Layton avait accusé le premier ministre Stephen Harper de ne pas «protéger le Nord des émissions toxiques de ses amis des grandes pétrolières».

La visite de Thomas Mulcair a justement été organisée par l'une de ces grandes pétrolières, Suncor, et est supposée lui faire découvrir une approche plus mesurée et davantage centrée sur l'aspect affaires du secteur.

M. Mulcair a insisté lundi sur le fait qu'il n'était pas contre le développement, mais à condition qu'il se fasse de manière durable. Il a aussi souligné que cela ne s'appliquait pas seulement aux sables bitumineux mais à l'ensemble des ressources naturelles du pays.

Il a également répété que les coûts liés à la décontamination de l'environnement devraient être assumés par les entreprises qui exploitent les ressources et compris dans le prix de leurs exportations, ce qui contribuerait à faire baisser la valeur du dollar canadien.

Dans le cadre des visite de jeudi, Thomas Mulcair sera accompagné par la seule députée albertaine du NPD, Linda Duncan, ainsi que par les porte-parole du parti en matière d'environnement et d'énergie, Megan Leslie et Peter Julian.

PLUS:pc