Huffpost Canada Quebec qc

Postmedia annonce réductions de personnel dans ses journaux

Publication: Mis à jour:
POSTMEDIA CUTS LAYOFFS
CP

TORONTO - D'importants changements sont sur le point de survenir chez Postmedia (TSX:PNC.B), l'éditeur devant cesser pour de bon de publier plusieurs de ses journaux du dimanche, au cours des semaines à venir, et procéder à un certain nombre de mises à pied afin de faire face à la baisse de ses revenus publicitaires.

Ces mesures sont annoncées alors que le National Post, qui appartient à Postmedia, ne publie plus son édition du lundi, du moins pour la durée de l'été, depuis quatre ans. Les quotidiens Calgary Herald, Edmonton Journal, Ottawa Citizen vont bientôt perdre leurs éditions du dimanche.

«Il y a encore des changements auxquels nous devons procéder», a affirmé lundi en entrevue le président et chef de la direction de Postmedia, Paul Godfrey.

«Nous voulons nous servir des sommes épargnées pour bâtir nos plateformes numériques et investir dans les secteurs de croissance de notre entreprise», a-t-il ajouté.

Les compressions font partie d'un vaste programme de réduction des coûts mis en place ces derniers mois par la compagnie, qui a fermé son agence de presse Postmedia News — ce qui a aussi donné lieu à des pertes d'emplois — et s'est abonnée à La Presse Canadienne afin d'obtenir un supplément de contenu.

Ces mesures ont été adoptées alors que Postmedia se débat afin de s'assurer d'une partie des revenus publicitaires canadiens, que cherchent aussi à obtenir des entreprises américaines du Web comme Google, le Huffington Post et même Facebook, a affirmé M. Godfrey.

Le directeur du Syndicat des communications d'Amérique, qui représente les employés de Postmedia du Ottawa Citizen, de The Gazette et du Leader Post (Regina), a affirmé que l'entreprise faisait fausse route en faisant des coupes d'emplois dans certains journaux, soutenant que cela ne ferait qu'envenimer les choses à long terme.

«Nous comprenons que Postmedia soit confrontée à des difficultés financières, mais nous croyons que la seule façon pour l'entreprise de renverser la vapeur est d'investir dans ses produits plutôt que de couper des emplois», a déclaré Martin O'Hanlon.

«La leçon que nous avons tirée ces dernières années, c'est que réduire les effectifs ne fait que diminuer la qualité du contenu, ce qui n'aide en rien à attirer de nouveaux lecteurs ou à générer des revenus».

Lors de son plus récent trimestre, Postmedia a contrôlé tant bien que mal ses pertes, mais une baisse de ses affaires avec les agences nationales de publicité s'est traduite par une diminution des revenus.

La société torontoise, qui faisait auparavant partie de l'empire médiatique Canwest, ayant éclaté en 2010, a encaissé une perte nette de 11,1 millions $ au cours de la période de trois mois terminée le 29 février. Ce résultat se compare à la perte nette de 12,5 millions $ subie un an auparavant, alors qu'elle avait inscrit à ses résultats une perte de 1,8 million $ liée à des activités ayant été vendues à Glacier Media.

Les employés de Postmedia dans au moins une salle des nouvelles se sont fait dire que les mises à pied ne commenceraient pas avant l'automne.

La dernière édition dominicale du Edmonton Journal sera publiée le 24 juin, et celle du Ottawa Citizen, au milieu de juillet. Le Calgary Herald cessera d'être publié le dimanche à une date qui demeure à être précisée.

Dans une note envoyée aux membres du personnel, le rédacteur en chef du quotidien montréalais The Gazette, Alan Allnutt, a indiqué que plus de 20 postes de rédaction seraient sacrifiés lors des mois à venir.

The Gazette n'est plus publié le dimanche depuis près de deux ans.

Outre les quotidiens Edmonton Journal, Ottawa Citizen, Calgary Herald et The Gazette, Postmedia possède les journaux Vancouver Province, Vancouver Sun, Regina Leader-Post, Saskatoon StarPhoenix et Windsor Star, en plus du site Web d'information Canada.com.

Les actions de Postmedia ont terminé la séance de lundi à 1,35 $ à la Bourse de Toronto, sans changement par rapport à leur précédent cours de clôture.