NOUVELLES

L'opposant bahreïni Khawaja va arrêter sa grève de la faim de 110 jours

28/05/2012 08:39 EDT | Actualisé 28/07/2012 05:12 EDT

L'opposant bahreïni Abdel Hadi al-Khawaja, condamné à la prison à vie pour complot, va arrêter lundi soir sa grève de la faim de 110 jours, a annoncé son avocat, Me Mohamed al-Jishi.

Cet opposant chiite de 52 ans avait réclamé mardi sa libération lors de sa première comparution devant un tribunal depuis le début de sa grève de la faim le 8 février. Il a reçu le soutien de nombreux défenseurs des droits de l'Homme. Se déplaçant en chaise roulante, M. Khawaja, était apparu affaibli et amaigri.

"Il n'y a aucune justification légale pour mon maintien en prison", avait dénoncé M. Khawaja devant la Cour d'appel de Manama où il a comparu en même temps que 12 co-détenus, jugés dans la même affaire.

Au terme de l'audience, la Cour avait renvoyé l'examen de l'affaire au 29 mai.

En juin 2011, un tribunal d'exception avait condamné M. Khawaja et vingt autres opposants, dont sept jugés par contumace, pour complot contre le régime. Sept ont été condamnés à la perpétuité et les autres à des peines allant de deux à 15 ans de prison.

Le 30 avril, la Cour de cassation a ordonné un nouveau procès en appel.

Le premier procès s'était déroulé après un mois de protestations de chiites, majoritaires à Bahreïn, demandant une véritable monarchie constitutionnelle dans ce petit royaume dirigé par une dynastie sunnite.

Les appels de défenseurs des droits de l'Homme pour libérer M. Khawaja, également détenteur de la nationalité danoise, sont restés sans réponse.

L'annonce de l'arrêt de la grève de la faim a été précédée par une décision de la justice de libérer sous caution d'un militant bahreïni des droits de l'Homme Nabil Rajab.

bur/ak/mh/sw

PLUS:afp