NOUVELLES

L'Iran dénonce le massacre de Houla et le juge "suspect"

28/05/2012 01:55 EDT | Actualisé 27/07/2012 05:12 EDT

L'Iran a dénoncé lundi le massacre de Houla qui a fait au moins 108 morts ce week-end en Syrie, tout en essayant d'exonérer le régime de Damas de cette action dont l'ONU rend responsables les forces gouvernementales syriennes.

"La République islamique d'Iran dénonce cette action suspecte et affirme qu'il faut identifier les responsables", a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Ramin Mehmanparast. "Les interventions étrangères et les actions terroristes et suspectes sont vouées à l'échec".

Le Conseil de sécurité de l'ONU a condamné dimanche le gouvernement syrien pour le massacre de Houla, provoqué selon lui par "une série de bombardements par les chars et l'artillerie gouvernementale contre un quartier résidentiel" de cette ville du centre de la Syrie.

L'opposition a elle aussi accusé les forces loyalistes mais Damas a réfuté "totalement toute responsabilité gouvernementale dans ce massacre terroriste qui a visé les habitants", et annoncé l'ouverture d'une enquête.

Le régime de Damas est le principal allié de l'Iran dans la région, et Téhéran l'a toujours fermement défendu face à la révolte populaire qui a fait plus de 13.000 morts depuis 14 mois en Syrie, selon l'opposition.

Les Occidentaux ont accusé à plusieurs reprises l'Iran de fournir des armes et des experts à Damas pour l'aider à réprimer la révolte, ce que Téhéran à toujours démenti.

Téhéran accuse en retour les pays occidentaux et arabes de chercher à renverser le régime du président Bachar al-Assad.

sgh-lma/feb

PLUS:afp