NOUVELLES

Levinoff-Colbex cesse ses activités pour une durée indéterminée

28/05/2012 05:45 EDT | Actualisé 28/07/2012 05:12 EDT

LONGUEUIL, Qc - L'abattoir Levinoff-Colbex a suspendu ses activités pour une durée indéterminée, a indiqué lundi la Fédération des producteurs de bovins du Québec (FPBQ).

Dans un communiqué, la FPBQ a précisé que la situation financière de l'entreprise d'abattage de bovins de réforme, établie à Saint-Cyrille-de-Wendover en Mauricie, ne lui permettait plus de poursuivre ses activités.

Levinoff-Colbex a suspendu lundi ses achats d'animaux et des rencontres sont prévues avec ses créanciers. La FPBQ, actionnaire de l'entreprise, a ajouté qu'en raison d'un «calendrier très serré» à respecter, elle devait reporter la mise en place d'un plan de redressement de l'abattoir qui avait été présenté aux producteurs de bovins.

La FPBQ a promis d'«agir en actionnaire responsable» et de tenter d'assurer la stabilité financière de Levinoff-Colbex «de concert avec les instances gouvernementales concernées».

La Fédération a dit souhaiter le maintien d'une capacité d'abattage au Québec et l'obtention d'un «juste prix» pour les bovins.

La FPBQ est devenue actionnaire de Levinoff-Colbex en 2006 après que le marché de la vache de réforme (vache laitière abattue pour sa viande) se soit effondré dans la foulée de la crise de l'encéphalopathie spongiforme bovine (maladie de la vache folle).

Or, les conditions de marché, déjà très difficiles, ont continué de se détériorer depuis le début de 2012, a relevé la FPBQ. De plus, une réglementation fédérale obligeant les abattoirs canadiens à disposer des «matières à risque spécifique» entraîne des coûts additionnels que n'ont pas à débourser les concurrents américains.

La FPBQ continuera d'informer les producteurs sur les «différents mécanismes» leur permettant de vendre leurs animaux aux meilleurs prix possibles.

PLUS:pc