NOUVELLES

Les Devils s'apprêtent à affronter un monstre selon Peter DeBoer

28/05/2012 02:58 EDT | Actualisé 28/07/2012 05:12 EDT

NEWARK, États-Unis - Après avoir vaincu les Panthers, les Flyers et les Rangers, l'entraîneur-chef des Devils du New Jersey, Peter DeBoer, affirme que son équipe s'apprête à affronter un «monstre à trois ou quatre têtes».

DeBoer y est allé de ce commentaire lorsqu'on lui a demandé ce qui faisait partie du défi qui attend les Devils en finale de la Coupe Stanley.

«Leur gardien a été le meilleur, sinon un des deux ou trois meilleurs de la ligue tout au long de la saison. La grosseur et le talent de leurs attaquants et leur défenseur Drew Doughty. Les Kings constituent un monstre à trois ou quatre têtes», explique-t-il.

La bête s'amène à Newark mercredi alors que la finale se mettra en branle au Prudential Center. DeBoer est d'avis que son équipe, qui joue le rôle de négligée, se doit d'amorcer la série avec une excellente performance.

«La seule série où nous étions favoris est celle qu'on a disputée face aux Panthers. Contre Philadelphie et contre les Rangers, les experts ne nous donnaient pas beaucoup de chances. Nous devons créer un doute en commençant», déclare-t-il.

Le New Jersey peut aussi se tourner vers son propre vestiaire, où le gardien de 40 ans, Martin Brodeur, dégage autant de calme que sur la glace.

«Les meilleures performances de Martin sont survenues à des moments clés des séries, a dit DeBoer. Il a été extraordinaire lors du match ultime contre les Panthers et dans la prolongation face aux Rangers. Je m'attends aux mêmes performances de sa part.»

Brodeur, qui est en quête de sa quatrième Coupe Stanley en carrière, croit qu'il sera en mesure de guider ses jeunes coéquipiers au chapitre de la préparation mentale en vue de la finale. Il leur suggère également de porter une attention particulière à ce qu'ils diront aux médias.

«Maintenant, avec les blogues et les sites sportifs, il y a beaucoup de choses qui se disent qui ne sont même pas ce que les joueurs disent. Il ne faut jeter d'huile sur le feu parce que ça peut prendre des proportions énormes», explique-t-il.

Le vétéran portier n'écoute pas la radio et ne lit pas les journaux durant la finale.

«J'ai grandi à Montréal. J'ai déjà lu des choses totalement incroyables quand j'étais jeune. Je ne pouvais pas croire que ça se retrouvait dans le journal», ajoute-t-il.

Les Devils ont participé à un entraînement extrêmement rythmé après avoir profité d'une fin de semaine de congé.

Au terme de l'entraînement, Peter DeBoer a été questionné au sujet de l'attaquant des Kings, Mike Richards, qu'il a entraîné avec les Rangers de Kitchener.

«Nous avons gagné la coupe Memorial et un championnat du monde junior ensemble. La victoire le suit partout. C'est un joueur spécial et je suis très content de voir où il est rendu. Je ne suis pas surpris», a-t-il commenté.

«Je sais aussi que Mike Richards me passerait sur le corps avec sa voiture pour gagner la coupe Stanley, a-t-il ajouté en riant. Mais il viendrait me visiter à l'hôpital après.»

PLUS:pc