NOUVELLES

Le Hamas autorise la Commission électorale à lancer ses opérations à Gaza

28/05/2012 08:20 EDT | Actualisé 28/07/2012 05:12 EDT

Le Hamas, au pouvoir à Gaza, a autorisé lundi la Commission électorale centrale (CEC) palestinienne à enregistrer les nouveaux électeurs en ouvrant des bureaux à travers la bande de Gaza, a annoncé le président de la CEC Hanna Nasser.

Le 20 mai, le Fatah du président palestinien Mahmoud Abbas et le Hamas ont conclu un nouvel accord sous médiation égyptienne prévoyant que l'enregistrement des nouveaux électeurs à Gaza et les discussions sur la formation d'un gouvernement d'indépendants s'ouvrent simultanément, afin de surmonter deux des principaux obstacles à l'application de l'accord de réconciliation nationale.

"La Commission électorale centrale a commencé ses opérations à partir de maintenant, avec cinq bureaux dans les cinq gouvernorats de la bande de Gaza", a déclaré M. Nasser lors d'une conférence de presse, à l'issue d'une rencontre avec le chef du gouvernement du Hamas, Ismaïl Haniyeh.

"Nous espérons que d'ici six semaines les listes électorales seront à jour à Gaza comme elles le sont à Ramallah" en Cisjordanie, a-t-il indiqué, remerciant M. Haniyeh pour son autorisation.

"Nous espérons commencer immédiatement à travailler en coordination avec le secrétariat général (du gouvernement du Hamas, NDLR) à la mise à jour des registres électoraux", a-t-il ajouté.

La CEC avait repris possession de son siège en janvier à Gaza avec des semaines de retard, mais attendait depuis l'autorisation du gouvernement du Hamas enregistrer quelque 220.000 nouveau électeurs.

Le vice-Premier ministre du gouvernement du Hamas, Mohammad Awad, a affirmé "espérer que ces opérations s'étendront à toutes les parties de la nation, y compris Jérusalem", en référence à Jérusalem-Est occupée et annexée par Israël.

"J'espère que c'est la première pierre pour mettre fin à la division palestinienne et que le citoyen palestinien réalisera que la réconciliation a commencé en vue de la formation du gouvernement et de la résolution des questions restantes", a-t-il poursuivi.

Le responsable du dossier de la réconciliation au sein du Fatah, Azzam al-Ahmad, et le numéro deux du Hamas, Moussa Abou Marzouk, devaient conduire des discussions au Caire sur la formation d'un gouvernement non partisan.

"La réunion entre le Fatah et le Hamas aura lieu à 21H30 (18H30 GMT) au Caire entre les délégations dirigées respectivement par Azzam al-Ahmad et Moussa Abou Marzouk pour discuter de la formation d'un gouvernement d'entente nationale", a indiqué à l'AFP un porte-parole du Hamas à Gaza, Sami Abou Zouhri.

"Dès que la CEC annoncera la reprise de ses opérations après la levée de tous les obstacles, le Hamas et le Fatah poursuivront leurs consultations sur la formation d'un gouvernement", a déclaré Azzam al-Ahmad à la radio officielle Voix de la Palestine peu avant la rencontre entre MM. Haniyeh et Nasser.

En vertu de l'accord de réconciliation signé le 27 avril 2011 entre le Fatah et le Hamas, qui administrent respectivement les zones autonomes de Cisjordanie et Gaza, leurs deux gouvernements rivaux devaient céder la place à un exécutif transitoire non partisan chargé d'organiser des élections générales dans un délai d'un an, des échéances largement dépassées.

L'accord du 20 mai prévoit que cet exécutif transitoire dirigé par M. Abbas dispose d'un mandat de six mois maximum, à l'expiration duquel, si les élections n'ont pas pu se tenir, les deux mouvements conviendront de la formation d'un nouveau gouvernement, avec à sa tête une personnalité indépendante.

sa-sst/agr/sw

PLUS:afp