NOUVELLES

La Ville de Québec installera des pièges pour détecter la présence de l'agrile

28/05/2012 11:48 EDT | Actualisé 28/07/2012 05:12 EDT

QUÉBEC - La Ville de Québec installera d'ici quelques jours une quarantaine de pièges pour détecter la présence de l'agrile du frêne sur son territoire.

Les pièges seront vérifiés à la mi-juillet, puis à la fin du mois d'août. Cette mesure fait partie du plan d'action adopté par le conseil municipal pour éviter l'introduction de cet insecte ravageur à Québec.

Le conseiller municipal Steeve Verret rappelle que l'agrile a été localisé à Montréal l'an dernier et qu'il est important de détecter rapidement son arrivée à Québec.

Dans le cas d'une infestation, la Ville pourrait abattre les frênes touchés ou encore les traiter à l'aide d'un insecticide biologique.

Elle devra également avertir l'Agence canadienne d'inspection des aliments, qui déterminera l'étendue de l'infestation. Des dispositions particulières concernant la disposition du bois et des résidus verts devront alors être prises.

L'agrile est un petit coléoptère originaire d'Asie qui est présent en Amérique du Nord depuis 2002. Il a causé la mort de centaines de milliers de frênes dans le sud-ouest ontarien en quelques années seulement.

Au Québec, on dénombre quelque 13 200 frênes sur le territoire public, ce qui représente environ 12 pour cent des arbres. Ce nombre n'inclut pas les frênes qui se situent sur les terrains privés.

Le meilleur moyen de limiter la propagation de l'agrile est de ne pas déplacer du bois de chauffage d'une ville à l'autre. La femelle de l'agrile pond ses oeufs dans l'écorce des frênes.

La Ville de Québec a mis en ligne une page web sur l'agrile.

PLUS:pc