NOUVELLES

La Bourse de Toronto recule légèrement au coeur de craintes sur l'Espagne

28/05/2012 05:14 EDT | Actualisé 28/07/2012 05:12 EDT

TORONTO - La Bourse de Toronto a perdu un élan de début de séance, lundi, pour clôturer en léger recul, alors que les craintes sur le secteur financier en Espagne ont plombé un certain optimisme quant aux perspectives du maintien de la Grèce dans la zone euro.

L'indice composé S&P/TSX avait grimpé de 59 points pour ajouter au gain solide de la semaine dernière, mais a terminé la séance en baisse de 10,32 points, à 11 566,15 points.

La Bourse de croissance TSX a gagné 15,74 points, à 1325,01 points.

«Je crois que les gens sont encore inquiets quant aux contrecoups des problèmes dans la zone euro», a soutenu Chris King, gestionnaire de portefeuille chez Morgan, Meighen and Associates.

«Et j'estime que nous passerons pour un moment de signes très encourageants lorsque le risque de contagion est minimal à un gonflement des impacts possibles.»

Le dollar canadien a profité de prix des matières premières plus élevés et d'un billet vert affaibli, pour gagner 0,55 cent, à 97,68 cents US.

Les marchés américains étaient fermés en ce jour férié aux États-Unis où l'on célèbre le Memorial Day.

Les inquiétudes sur le secteur financier dans la zone euro ont crû, après que la banque espagnole Bankia eut dit avoir besoin d'un sauvetage de 19 milliards d'euros, et suscité des interrogations sur la manière avec laquelle l'Espagne compte trouver une telle somme.

Le début de séance avait connu une détente, à la lumière de sondages publiés en fin de semaine montrant en Grèce un essor des partis soutenant les dures mesures d'austérité ayant permis au pays d'obtenir des sauvetages internationaux.

Les coups de sonde ont entraîné le principal indice à Athènes en hausse de 6,9 pour cent par rapport à un creux de 22 mois.

Le parti pro-austérité Nouvelle Démocratie est arrivé premier dans tous les sondages. Les résultats ont été publiés trois semaines avant que les Grecs ne retournent en élections.

Au scrutin de mai, aucun des partis n'avait obtenu une majorité, mais les formations opposées aux termes de sauvetage avaient reçu un soutien d'une ampleur inattendue. Cela avait suscité les craintes d'une sortie de la Grèce de la zone euro.

Sur le TSX, le secteur industriel a affiché le plus important recul. Le titre du Canadien Pacifique (TSX:CP) a chuté de 1,65 $, à 75,52 $, alors que le gouvernement fédéral a présenté sa loi spéciale pour mettre fin à la grève de 4800 travailleurs.

PLUS:pc