NOUVELLES

Kenya: 30 blessés dans une explosion, un "acte terroriste" selon le Premier ministre

28/05/2012 10:05 EDT | Actualisé 28/07/2012 05:12 EDT

Le Premier ministre kényan Raila Odinga a dénoncé "un acte de terrorisme" à propos d'une explosion ayant fait une trentaine de blessés lundi dans un centre commercial en plein centre de la capitale Nairobi.

Le chef de la police kényane Mathew Iteere avait auparavant estimé que l'explosion avait été "le plus probablement dûe à un problème électrique" dans le bâtiment où elle s'était produite.

"Ce sont des actes haineux, nous sommes menacés mais on ne nous intimidera pas", a déclaré M. Odinga qui s'est rendu sur les lieux. "Ces actes de terrorisme ne vont pas nous intimider, nous resterons unis", a poursuivi le Premier ministre, appelant à renforcer les forces de sécurité du pays.

"Il s'agit de terrorisme, nous les avons chassés et maintenant ils tentent de revenir", a encore déclaré M. Odinga, dans une apparente référence à l'intervention de l'armée kényane depuis octobre dernier en Somalie voisine pour tenter d'y déloger les insurgés islamistes shebab.

Une série d'attentats à la grenade ont déjà été commis ces derniers mois au Kenya.

Le chef de la police kényane avait cependant assuré auparavant lundi "être en mesure de prouver qu'il ne s'agissait pas d'une attaque à la grenade ou de l'explosion d'une bombe". "Les conclusions préliminaires nous donnent à penser qu'il s'est agi d'un problème électrique" qui a provoqué une explosion puis un début d'incendie dans le centre commercial, avait alors poursuivi Mathew Iteere.

La société de distribution d'énergie Kenya Power a pour sa part estimé "qu'il n'était pas possible que l'explosion ait été provoquée par un problème électrique" après inspection des installations dans le bâtiment endommagé.

Les shebab n'avaient pour leur part pas commenté cette explosion lundi en fin de journée.

Vingt-sept blessés ont été admis dans le principal hôpital de la ville, le Kenyatta National Hospital, selon un responsable sur place, tandis que d'autres personnes plus légèrement blessées ont reçu des premiers soins sur les lieux même de l'explosion, a constaté un journaliste de l'AFP.

L'explosion est survenue vers 13h15 (10h15 GMT) à l'intérieur d'un bâtiment qui héberge des petites boutiques, notamment de vente de vêtements, sur l'avenue Moi, du nom de l'ancien président kényan Daniel Arap Moi, une artère particulièrement fréquentée de Nairobi.

Des pompiers sont parvenus à maîtriser un incendie qui s'est déclaré à la suite de l'explosion dans le bâtiment, dont le toit de tôle a été endommagé et d'où une épaisse colonne de fumée s'est élevée.

Plusieurs ambulances ont évacué les blessés les plus graves, et la police a longtemps bloqué l'accès à cette avenue.

"J'ai vu trois femmes être évacuées des lieux, elles étaient grièvement blessées et deux d'entre elles étaient grièvement brûlées", a rapporté le gérant d'une des boutiques du centre, Jacob Mulwa.

"Je passais par là quand j'ai entendu une puissante explosion, et j'ai été touché par des éclats de verre alors que je courais dans la direction opposée", a rapporté un autre témoin, George Maina.

mom-bb/jlb

PLUS:afp