NOUVELLES

Fukushima: l'ex-premier ministre japonais invoque l'absence de plan adapté

28/05/2012 10:08 EDT | Actualisé 28/07/2012 05:12 EDT

TOKYO - L'ancien premier ministre japonais a justifié sa gestion de la catastrophe de Fukushima en expliquant lundi que la loi sur l'état d'urgence n'avait pas été conçue pour un cas de fuites radioactives majeures et qu'il avait manqué d'experts capables de le guider dans la crise, survenue l'an dernier.

Naoto Kan a ajouté devant une commission parlementaire qu'il avait eu peur et s'était senti impuissant lorsque les responsables nucléaires s'étaient montrés incapables d'expliquer la situation de la centrale de Fukushima Dai-ichi, dévastée par le tsunami du 11 mars 2011 dans le nord-est du pays.

L'ex-premier ministre a démissionné sous les critiques en septembre. En décembre, la centrale a été déclarée stabilisée, mais elle fonctionne avec un équipement de fortune et sa résistance aux tremblements de terre suscite des inquiétudes. C'est un séisme qui avait causé le tsunami.

PLUS:pc