NOUVELLES

Euro-2012 - Les listes s'affinent, parfum de scandale en Italie

28/05/2012 07:50 EDT | Actualisé 28/07/2012 05:12 EDT

Les listes s'affinent à l'approche de la date butoir pour remettre les 23 noms de chaque équipe, fixée à mardi midi, soit 10 jours avant le coup d'envoi de l'Euro-2012 (8 juin-1er juillet), tandis que l'équipe d'Italie est éclaboussée par le scandale des matches truqués en clubs.

L'international italien Domenico Criscito a été interrogé lundi matin par la police une l'affaire des matches truqués sur le lieu même où la sélection prépare l'Euro-2012, dans le cadre d'une vaste opération judiciaire en Italie. Effet immédiat sur la liste des 23 italiens: Criscito n'ira pas à l'Euro afin de "clarifier sa situation" dans l'enquête a annoncé la Fédération italienne de football (FIGC).

L'Italie est habituée à de telles secousses avant un tournoi majeur. "En 2006 aussi il y a eu un scandale, on a réagi et on a gagné", a commenté lundi Materazzi, champion du monde avec les Italiens en 2006.

Ailleurs, l'heure est à la réduction des listes, les matches de préparation s'enchaînant, livrant signes de confiance ou marques d'inquiétude.

Beaucoup parmi les 16 engagés du tournoi en Pologne et Ukraine ont devancé l'appel et dévoilé leurs 23 heureux élus.

Le sélectionneur des Pays-Bas, Bert van Marwijk, qui avait d'abord dessiné un groupe élargi à 36 noms, puis réduit à 27 en stage, a tranché samedi. Le coach des "Oranje" a fait dans le classique: 16 des 23 joueurs sélectionnés faisaient déjà partie du noyau vice-champion du monde il y a deux ans en Afrique du Sud.

Moins "classique" fut le résultat de l'amical des Néerlandais, battus chez eux à Amsterdam samedi par la Bulgarie (1-2). C'est la deuxième défaite en quatre jours pour une équipe pourtant classée parmi les favoris de l'Euro, après le revers face au Bayern Munich (3-2).

Il ne fait pas bon être désigné favori, car l'Allemagne, justement, a été corrigée 5 à 3 par la Suisse ce week-end. L'excuse de la Mannschaft est toute trouvée: il manquait les joueurs du Bayern, ossature de la sélection, laissés au repos.

Mais ce résultat n'est pas bon pour la confiance après la défaite en amical 2 à 1 contre la France le 29 février et il reste à savoir dans quel état moral les huit joueurs du Bayern vont retrouver la sélection.

La finale de Ligue des champions perdue aux tirs au but contre Chelsea va "hanter" les esprits du Bayern Munich pour "quelques temps encore", a ainsi déclaré récemment le directeur exécutif du club munichois Karl-Heinz Rummenigge.

L'Espagne, championne d'Europe et du monde en titre, a respecté son plan de travail et battu assez facilement la Serbie (2-0) en préparation. Et dans la foulée, le coach Vicente Del Bosque a donné sa liste. Le sélectionneur espagnol a fait le tri en attaque: Negredo (FC Séville) a été préféré à Soldado (Valence) et au jeune novice de l'Atletico Madrid, Adrian, en tant que troisième avant-centre à côté de Llorente et Torres.

Autre équipe très attendue, pour d'autres raisons après le fiasco sportif et moral de son Mondial-2010, l'équipe de France a eu très peur dimanche soir en préparation contre l'Islande. Cette 131e nation au classement Fifa a longtemps mené 2 à 0 avant que les Bleus ne s'imposent au finish 3 à 2. Laurent Blanc avait aligné son arrière garde type pour l'Euro et sait donc où il doit resserrer les boulons.

En Ukraine, c'est en dehors des terrains que les défis sont à relever: deux engins explosifs ont été découverts et neutralisés par des démineurs, l'un jeudi dernier dans l'ouest et l'autre il y a un peu plus d'une semaine dans le centre de Kiev, capitale et lieu de la finale le 1er juillet.

pgr/jcp

PLUS:afp