NOUVELLES

Entertainment One confirme des pourparlers sur l'acquisition d'Alliance Films

28/05/2012 03:17 EDT | Actualisé 28/07/2012 05:12 EDT

TORONTO - La société de télévision et de cinéma Entertainment One a confirmé lundi avoir tenu des pourparlers concernant la possible acquisition d'Alliance Films, le distributeur de films canadien indépendant derrière le long métrage «Hunger Games».

L'entreprise a dit avoir discuté avec les actionnaires d'Alliance Films, tout en ajoutant que rien n'assurait que cela mènerait à une transaction.

Entertainment One a affirmé par communiqué qu'une telle transaction serait effectuée seulement si les administrateurs estiment qu'elle apportera une valeur ajoutée financièrement et stratégiquement pour la compagnie et ses actionnaires.

Entertainment One (LON:ETO), société fondée au Canada mais inscrite à la bourse de Londres, a fait état lundi de profits et de revenus en hausse pour son exercice financier s'étant terminé le 31 mars. Son bénéfice s'est élevé à 16,2 millions de livres (26,01 millions $ CAN), comparativement à 3,6 millions de livres (5,78 millions $) l'année précédente. Ses revenus ont bondi de 469,7 millions de livres (754,2 millions $) à 502,7 millions de livres (807,1 millions $).

Entertainment One a indiqué que dans l'éventualité d'une transaction, la somme nécessaire proviendrait d'une combinaison d'endettement et d'émissions d'actions et serait financée par un groupe restreint d'investisseurs institutionnels.

L'année dernière, Alliance Films a acquis le groupe de distribution canadien de Lionsgate, Maple Pictures, pour environ 38,5 millions $.

L'entente accorderait à Entertainment One le contrôle d'un répertoire de 11 000 films et les droits de distribution de films diffusés par Relativity Media au Canada et au Royaume-Uni, de même que des titres de Lions Gate Entertainment, Focus Features, the Weinstein Company et CBS Films au Canada.

Entertainment One assure déjà la diffusion de la franchise lucrative «Twilight».

Alliance Films faisait partie auparavant d'Alliance Atlantis, ayant été acquis par Canwest Communications pour 2,3 milliards $ en 2007.

Goldman Sachs avait aidé à financer cette entente et avait finalement obtenu le contrôle des actifs en cinéma après que Canwest eut fait faillite et vendu ses journaux et activités de télédiffusion à ses créanciers et Shaw Media, respectivement.

Investissement Québec détient une part de 38,5 pour cent.

PLUS:pc