NOUVELLES

En grève depuis le putsch, l'administration reprend le travail en Guinée-Bissau

28/05/2012 06:49 EDT | Actualisé 28/07/2012 05:12 EDT

L'administration de Guinée-Bissau, qui s'était mise en grève après le coup d'Etat militaire du 12 avril, a repris le travail lundi, a constaté un journaliste de l'AFP.

Au "palais du gouvernement", situé dans la périphérie nord de Bissau et où siègent 12 ministères, l'activité avait repris normalement.

"Nous avons demandé à nos membres de se présenter ce lundi à leur lieu de travail. Ce qui a été suivi à plus de 90%", a déclaré à l'AFP Estevao Gomes Có, secrétaire général de l'Union nationale des travailleurs de Guinée (UNTG), le plus grand syndicat du pays.

L'administration suivait depuis le 16 avril un appel à la grève lancé par l'UNTG et la plupart des syndicats représentant ensemble plus de 12.000 agents, essentiellement de la fonction publique. L'UNTG, réputée proche du parti chassé du pouvoir lors du putsch, avait dit attendre la mise en place d'un nouveau gouvernement pour appeler à la reprise du travail.

Un gouvernement a été nommé le 22 mai pour une période de transition d'un an dans ce petit pays à l'instabilité chronique, devenu depuis plusieurs années une plaque tournante du trafic de drogue entre Amérique latine et Europe.

Durant la grève, les hôpitaux assuraient un service minimum mais la capitale et le pays en général étaient paralysés, avec des marchés ouverts mais désertés par les clients.

Le gouvernement avait également appelé ce week-end à la reprise du travail, promettant de résoudre prochainement le problème des arriérés de salaires du mois de mai, alors que ceux d'avril viennent d'être réglés.

L'administration bissau-guinéenne compte un peu plus de 13.000 agents, un effectif jugé pléthorique.

La transition politique dans ce pays sera sécurisée par une force ouest-africaine de plus de 600 éléments, qui a achevé dimanche son débarquement à Bissau.

aye/tmo/jlb

PLUS:afp