En Égypte, le président de la commission électorale Farouq Soltane a annoncé lundi que le candidat des Frères musulmans, Mohammed Morsi, et Ahmed Chafiq, le dernier premier ministre du président déchu Hosni Moubarak, s'affronteront au second tour de l'élection présidentielle.

Mohammed Morsi a obtenu 5,7 millions des voix, tandis que Ahmed Shafiq a récolté 5,5 millions.

Classé troisième, le candidat Hamdeen Sabahi a obtenu 4,8 millions de voix.

Quant à Abdelmounim Abou el Foutouh et Amr Moussa, ils ont obtenu respectivement 4,06 et 2,5 millions des voix.

Le taux de particpation au premier tour a atteint 46 %.

Plus tôt dans la journée, Farouq Soltane a indiqué à Al Jazira que tous les recours déposés par les principaux candidats ont été rejetés.

Trois candidats, le nationaliste arabe Hamdeen Sabbahi, l'islamiste Abdel Moneim Aboul Foutouh et l'ancien chef de la Ligue arabe Amr Moussa avaient déposé des recours en invoquant des irrégularités.

Les chiffres préliminaires publiés dans la presse donnaient le candidat des Frères musulmans en tête avec 25 % des voix, suivi d'Ahmed Chafiq avec 24 % des voix.

Le second tour de l'élection aura lieu les 16 et 17 juin.

Plus de détails à venir

Loading Slideshow...
  • (MARCO LONGARI/AFP/GettyImages)

  • (MARCO LONGARI/AFP/GettyImages)

  • (MAHMUD HAMS/AFP/GettyImages)

  • (-/AFP/GettyImages)

  • (MARCO LONGARI/AFP/GettyImages)

  • (KHALED DESOUKI/AFP/GettyImages)

  • (MAHMUD HAMS/AFP/GettyImages)

  • (MAHMUD HAMS/AFP/GettyImages)

  • (MAHMUD HAMS/AFP/GettyImages)


Loading Slideshow...
  • Amr Moussa

    75 ans, ancien secrétaire général de la Ligue arabe. Il a été ministre des Affaires étrangères sous Hosni Moubarak, mais a été limogé pour ses critiques à l'égard d'Israël. Il mise sur l'économie et a fait campagne dans les secteurs ruraux.

  • Mohamed Morsi

    60 ans, candidat des Frères musulmans. Il a fait ses études de génie en Californie. Élu plusieurs fois au Parlement sous Moubarak, Morsi n'a cependant pas le charisme de celui qui devait représenter les Frères musulmans à l'origine, Khairat el-Shater, écarté du scrutin. Il promet de réformer les institutions corrompues et bâtir un État islamique.

  • Abdel Moneim Aboul-Fotouh

    60 ans, l'antithèse des conservateurs des Frères musulmans. Il a été expulsé du mouvement l'an dernier après avoir annoncé sa candidature. Il promeut un programme inclusif, s'oppose à la censure et accepterait même un président chrétien. Son approche islamique plus libérale pourrait lui permettre de récolter des voix dans tous les camps.

  • Ahmed Shafiq

    Dernier premier ministre du régime Moubarak, ancien commandant de l'aviation civile et de l'armée de l'air. Il se présente comme le candidat de la loi et l'ordre, promettant de rétablir la sécurité dès les premières heures de son mandat. Il est perçu comme le candidat des militaires.