Huffpost Canada Quebec qc

La crise étudiante retient l'attention des médias à l'étranger

Publication: Mis à jour:
MANIF MONTREAL
AFP

MONTRÉAL - La crise sociale qui secoue le Québec retient l'attention des médias à l'étranger: plus de 3000 articles et reportages y ont été consacrés dans 77 pays différents au cours des dernières semaines.

La firme montréalaise Influence Communication a examiné la couverture médiatique accordée au conflit étudiant au Canada comme à l'étranger.

Le mouvement étudiant a suscité, en l'espace de deux mois, 66 fois plus de couverture médiatique outre-mer que toute la mission militaire du Canada en Afghanistan, a expliqué l'analyste d'Influence Communication Caroline Roy.

Elle a ajouté que la quantité de reportages consacrés à la crise sociale a explosé lorsque le gouvernement Charest a adopté la Loi 78, qui encadre davantage les manifestations, notamment.

L'angle de la couverture a changé un peu partout, et le Québec ne fait pas exception.

Au début du conflit, 79 pour cent des articles abordaient la question de la hausse des droits de scolarité, une tendance qui s'est renversée avec quatre pour cent seulement de la couverture désormais consacrée à cet aspect du dossier.

Le gouvernement Charest fait l'objet de nombreuses critiques ces derniers temps en raison de sa loi 78, et les manifestations débordent maintenant à l'extérieur de la métropole québécoise. Les foules sont aussi plus bigarrées depuis l'adoption de la loi à l'Assemblée nationale, il y a deux semaines.

La tension créée par la loi spéciale s'est traduite par un nombre accru de reportages, a indiqué Mme Roy.

Elle a ajouté que les couvertures étrangères sur le Québec étaient habituellement consacrées aux festivals de Montréal, au Cirque du Soleil, à l'industrie du cinéma et aux ressources naturelles.

Mais une part importante de cette couverture aborde désormais les manifestations nocturnes de Montréal, qui se soldent parfois par de violentes confrontations avec la police. Dans les deux dernières semaines, on retrouvait au moins l'un des termes suivants dans 39 pour cent de ce qui a été écrit sur Montréal dans les médias étrangers : «arrestations massives», «émeutes» et «violence».

De leur côté, les médias québécois ont déjà produit 20 pour cent plus de nouvelles sur le conflit étudiant que de reportages sur toutes les années de couverture du scandale des commandites, a aussi mentionné Mme Roy.

Influence Communication en est arrivé à ces conclusions après avoir scruté des journaux, des reportages radiophoniques et télévisés de même que des sites Web des principaux médias étrangers entre le 22 mars et le 28 mai.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Manif nocturne du 26 mai 2012
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Crise étudiante : John Gomery trouve que des médias dépassent les ...

La crise étudiante dans l'oeil de la presse étrangère | Le Devoir

Québec : cent jours de révolte étudiante

La couverture médiatique doit changer

L'image «maganée» de Montréal