NOUVELLES

Amicaux - L'Italie s'échauffe contre le Luxembourg, sans Criscito

28/05/2012 08:18 EDT | Actualisé 28/07/2012 05:12 EDT

Le premier galop d'essai de l'Italie contre le modeste Luxembourg, mardi à Parme, dans la dernière ligne droite de sa préparation à l'Euro-2012, est passé au second plan après les arrestations dans l'affaire des matches arrangés, qui ont conduit au retrait de Domenico Criscito.

L'arrière-gauche "Mimmo" Criscito renonce à l'Euro pour "clarifier sa situation" judiciaire. Il a été réveillé par la police lundi matin pour être entendu comme témoin assisté dans le scandale des matches arrangés par les officines de paris, dit "Calcioscommesse" (paris dans le football).

La modestie de l'adversaire, la perspective d'un test plus relevé contre la Russie, le 1er juin à Zurich, et le forfait de Criscito ont relégué au second plan le match contre le Grand-Duché.

Le sélectionneur Cesare Prandelli devrait essayer une charnière centrale inédite Federico Barzagli-Davide Ogbonna, avec sur les côtés Christian Maggio (droite) et Domenico Criscito (gauche), devant l'inamovible gardien et capitaine Gianluigi Buffon.

Barzagli pourrait retrouver sa position habituelle à gauche et laisser une place en charnière à Andrea Barzagli, Giorgio Chiellini étant toujours convalescent d'une déchirure à une cuisse. Mais il devrait être prêt pour l'entrée de la "Nazionale" contre l'Espagne, le 1O juin.

Au milieu, le sélectionneur part avec son carré magique, Andrea Pirlo en "play-maker", Daniele De Rossi à droite et Claudio Marchisio à gauche. Riccardo Montolivo, la nouvelle recrue de l'AC Milan, joue en soutien des attaquants.

En pointe, la paire titulaire Antonio Cassano-Mario Balotelli, en manque de temps de jeu ensemble depuis deux ans à cause des évènements, multiples blessures et suspensions, n'aura pas trop de ce galop d'essai contre le Grand Duché pour emmagasiner un peu de vécu.

Le Napolitain Maggio croit en cette attaque. "Si je devais parier sur un joueur pour cet Euro, je dirais Balotelli. C'est un joueur qui se connaît, physiquement incroyable, et qui peut te mettre en difficulté à n'importe quel moment. Mario peut apporter beaucoup à cette équipe, qui en a besoin", a dit Maggio.

Il n'a rejoint la sélection que samedi, comme les "Juventini", finalistes de la Coupe d'Italie contre Naples, et les joueurs du Paris SG (Salvatore Sirigu et Thiago Motta), qui n'ont fini que dimanche 20 mai leur championnat, où ils ont échoué dans la quête du titre de champion de France derrière Montpellier.

L'arrière-droit du Napoli croit aussi en Cassano. "Ce sont deux joueurs très importants pour cette équipe, tout passe par eux, dit-il. Par chance, Antonio a retrouvé le bon rythme, après tout ce qui s'est passé (un malaise cardiaque, ndlr), je suis content de le revoir en sélection, toujours frais et fringuant."

Le Luxembourg pourrait en souffrir.

eba/jcp

PLUS:afp