NOUVELLES

Alabama: les détenues seraient fréquemment victimisées par les gardes

28/05/2012 03:09 EDT | Actualisé 28/07/2012 05:12 EDT

MONTGOMERY, États-Unis - Les détenues d'une prison pour femmes de l'Alabama seraient régulièrement victimes d'agressions sexuelles de la part des gardes, et le département américain de la Justice a décidé de faire enquête.

Le groupe d'aide juridique Equal Justice Initiative a indiqué lundi que les femmes sont victimes de viols, d'agressions sexuelles et de harcèlement. L'organisme base ces allégations sur des entrevues réalisées avec plus de 50 femmes incarcérées à cet établissement à sécurité maximum.

Une détenue de 31 ans, Stephanie Hibbett, explique que les gardes peuvent librement observer les femmes sous la douche, et que les commentaires sont monnaie courante. Elle affirme avoir été elle-même agressée par un garde qui l'a embrassée en plus de lui caresser les fesses et les seins.

Le directeur exécutif d'Equal Justice, Bryan Stevenson, ajoute que les femmes qui essaient de dénoncer la situation sont punies.

Certains des contacts sexuels étaient consentants, mais d'autres non. Si certains gardent profitent de leur position pour obtenir des faveurs sexuelles de détenues, d'autres leur offrent des produits de contrebande comme du tabac ou de l'alcool.

Au moins six employés des services correctionnels ont été reconnus coupables d'agressions sexuelles contre des détenues depuis 2003, mais seulement deux ont écopé de peines de prison allant de cinq jours à six mois.

Les contacts sexuels entre détenus et employés sont illégaux en Alabama depuis 2004 et passibles d'une peine de dix ans de prison.

PLUS:pc