NOUVELLES

Tunisie: une quinzaine d'arrestations après des violences de salafistes

27/05/2012 07:21 EDT | Actualisé 27/07/2012 05:12 EDT

Une quinzaine de personnes ont été arrêtées après des violences provoquées par des groupes salafistes qui ont incendié samedi des postes de police et attaqué des bars dans le gouvernorat de Jendouba (nord-ouest de la Tunisie), a indiqué dimanche le ministère de l'Intérieur.

"Une quinzaine de personnes ont été arrêtées, et le calme est revenu", a déclaré à l'AFP le porte-parole du ministère Khaled Tarrouche, précisant que des renforts sécuritaires avaient été déployés dans la région.

Des postes de police ont été incendiés samedi à Jendouba et Ghardimaou par des groupes de radicaux islamistes, qui s'en sont également pris à des bars vendant de l'alcool.

Les assaillants, parfois armés de sabres et de bâtons, ont été dispersés à coup de gaz lacrymogènes par les forces de l'ordre. Selon l'agence TAP, des unités de l'armée nationale ont été déployées après les incidents pour protéger les établissements publics.

Dans un communiqué publié samedi soir, l'union nationale des syndicats des forces de sûreté tunisiennes a réclamé de pouvoir utiliser "tous les moyens dissuasifs" pour mettre fin aux violences et a fustigé "la passivité" des autorités politiques.

"La loi sera appliquée. Ces incidents sont dangereux et seront traités de manière adéquate", a déclaré à l'agence TAP le secrétaire d'Etat de l'Intérieur Said Mechichi.

D'autres incidents violents impliquant des salafistes se ont produits la semaine dernière à Sidi Bouzid (centre), où un dépôt d'alcool a été incendié.

cf/sba

PLUS:afp