NOUVELLES

Tour d'Italie - 21e étape: déclarations

27/05/2012 01:28 EDT | Actualisé 27/07/2012 05:12 EDT

Marco Pinotti (ITA/BMC), vainqueur de l'étape: "Je pensais à ce contre-la-montre depuis la moitié du Giro, quand j'étais tombé et que j'avais fait une croix sur le classement général. Dans l'équipe, Tschopp était bien pour les étapes de montagne et je l'ai aidé tout en pensant à cette dernière étape. C'était important de faire une bonne prestation. Les JO ? Si je suis sélectionné, ce sera un honneur. Un contre-la-montre aux Championnats du monde ou aux JO, sur une journée, c'est différent. Le niveau est plus haut, avec les spécialistes."

Joaquim Rodriguez (ESP/Katusha), 2e du général: "J'ai fait tout mon possible. Les temps que me donnait Valerio Piva (directeur sportif) signifiaient que je n'étais pas loin. Jusqu'au dernier virage, je me suis dit que tout pouvait arriver. J'ai pris tous les risques, j'y suis allé à fond. C'est seulement à l'arrivée que j'ai su que je perdais le Giro. Et ça, c'est encore plus dur !"

Michele Scarponi (ITA/Lampre), 4e du général: "Je n'étais pas venu sur le Giro avec l'ambition de terminer premier Italien ! J'avais le dossard numéro un sur le maillot, c'était pour être un acteur. Je me suis battu dans toutes les étapes importantes. Je suis déçu. Je pense que je méritais mieux, avec tout le respect dû à mes adversaires. Je suis déçu aussi parce que le Giro est la course la plus importante pour moi."

Ivan Basso (ITA/Liquigas), 5e du général: "Ce Giro ne s'est passé comme je l'espérais, comme moi et l'équipe le voulions. Mais ce ne sera pas mon dernier Giro. Il faudra attendre un peu pour m'enterrer... Ma tactique ? J'ai gagné deux fois le Giro en courant ainsi, je ne pouvais pas savoir que dans les derniers jours cela ne se passerait pas bien. Nous n'avons rien à nous reprocher. J'ai fléchi et c'est ce qui explique le classement. Pour la suite, j'irai au Tour pour aider Vincenzo Nibali."

jm/chc

PLUS:afp