NOUVELLES

Syrie: un mois et demi de violations du cessez-le-feu

27/05/2012 10:55 EDT | Actualisé 27/07/2012 05:12 EDT

La Syrie est en proie depuis mars 2011 à une révolte contre le régime de Bachar al-Assad. Plus de 13.000 personnes, en majorité des civils, ont été tuées dans les violences en plus de 14 mois, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Depuis l'entrée en vigueur du cessez-le-feu le 12 avril -systématiquement violé depuis--, plus de 1.880 personnes, dont 1.260 civils ont péri dans les violences (OSDH).

--AVRIL--

- 12: Entrée en vigueur du cessez-le feu prévu par le plan de l'émissaire international Kofi Annan.

Outre un cessez-le-feu, ce plan prévoit le retour de l'armée dans les casernes, la libération des détenus, le respect du droit à manifester, l'ouverture d'un dialogue entre pouvoir et opposition et la libre circulation pour les humanitaires et la presse.

- 13: Des dizaines de milliers de manifestants. 18 morts en deux jours (OSDH).

- 14: Le Conseil de sécurité de l'ONU approuve une résolution (2042), pour la première fois depuis le début de la révolte, autorisant le déploiement de 30 observateurs pour surveiller l'application du cessez-le-feu.

- 15: L'opposition et les militants accusent le régime de ne pas respecter la trêve: les chars sont toujours dans les centres urbains, des villes sont bombardées et les arrestations se poursuivent.

- 16: Une équipe restreinte d'observateurs entame ses travaux. Combats soldats/déserteurs à Idleb (nord-ouest), reprise des bombardements à Homs (centre). 16-18: Plus de 80 morts (OSDH).

- 20: Des milliers de manifestants anti-régime interpellent les observateurs.

- 21: 2e résolution du Conseil de sécurité (2043) autorisant l'envoi d'une mission de 300 observateurs "pour une période initiale de 90 jours".

- 23: 59 morts, dont 31 civils à Hama (OSDH).

--MAI--

- 3: Les forces de sécurité attaquent la cité universitaire d'Alep après une manifestation contre le régime.

- 7: Elections législatives, malgré les violences, boycottées par l'opposition et dénoncées par la communauté internationale.

- 9: Une bombe explose au passage d'un convoi d'observateurs à l'entrée de Deraa (sud).

- 10: Un double attentat suicide à la voiture piégée dévaste un quartier sud de Damas (55 morts et 372 blessés). Le régime et la rébellion se rejettent la responsabilité.

- 24: L'armée et les services de sécurité commettent "la plupart des violations graves des droits de l'Homme" (enquêteurs sous mandat ONU).

- 25: Une centaine de morts dont plus de 32 enfants dans un massacre à Houla (centre), attribué par l'opposition au régime et qui entraîne un tollé international. Le chef des observateurs, le général Robert Mood, ne désigne pas de responsables, mais confirme "l'usage d'artillerie tirée depuis des chars". L'ASL se désengage du plan Annan sauf si l'ONU agit rapidement.

- 27: Les autorités nient être responsables du massacre et annoncent une commission d'enquête. Bombardements contre des villes rebelles dans le centre du pays et combats près de Damas contre les insurgés. Kofi Annan attendu le 28 à Damas (ministère AE).

Le chef de l'opposition appelle au combat si la communauté internationale ne décide pas d'intervenir "sous le chapitre VII" du Conseil de sécurité, permettant l'usage de la force.

acm/sw

PLUS:afp