NOUVELLES

Roland-Garros - Del Potro grimace sous le soleil

27/05/2012 02:48 EDT | Actualisé 27/07/2012 05:12 EDT

L'Argentin Juan Martin Del Potro, considéré comme l'un des principaux outsiders à Roland-Garros cette année, a connu une nouvelle alerte au genou gauche mais a fini par avancer dimanche lors d'une première journée disputée sous un soleil radieux.

Finaliste 2010, l'Australienne Samantha Stosur a décroché la première victoire de l'édition 2012 en battant la Britannique Elena Baltacha (6-4, 6-0) sur le Central survolé une heure et demi plus tôt par la Patrouille de France pour ouvrir officiellement les Internationaux de France.

Juan Martin Del Potro, programmé dans la foulée, a ensuite été nettement moins aérien face à l'Espagnol Albert Montanes qui n'était pas un cadeau.

"C'était un premier tour compliqué", a commente "DelPo", finalement vainqueur en quatre sets 6-2, 6-7 (5/7), 6-2, 6-1.

S'il a limité la casse, le N.9 mondial a un instant laissé craindre le pire lorsqu'il a fait appel à deux reprises au médecin, au début du 3e set.

Grimaçant sur sa chaise, il s'est fait poser un gros bandage sur le genou gauche qui le fait souffrir depuis plusieurs semaines.

Une grosse galère se profilait alors à l'horizon pour "DelPo" face à un adversaire coriace, seulement 64e mondial mais qui a déjà gagné cinq tournois sur terre battue, et qui avait fait chuter Roger Federer en 2010 à Estoril.

Mais l'Argentin a serré les dents pour faire la différence grâce à son talent et sa puissance contre un Montanes un peu déboussolé.

"Je suis un peu touché mais j'ai eu un bon traitement qui m'a permis de terminer le match. Roland-Garros est un tournoi très exigeant physiquement, il faut que je règle ça pour la suite, car je joue bien en ce moment", a-t-il dit.

Le demi-finaliste 2009 aura l'occasion de se rassurer et de prendre une revanche lors de son prochain tour, face au Français Edouard Roger-Vasselin qui l'avait battu en 2009 à Tokyo, juste après sa victoire à l'US Open.

Le héros local Jo-Wilfried Tsonga N.5 mondial, a également peiné pendant un set face au qualifié russe Andrey Kuznetsov (1-6, 6-3, 6-2, 6-4), tout comme Venus Williams contre la joueuse argentine Paula Ormaechea (4-6, 6-1, 6-3).

Andy Roddick a, lui, quitté Roland-Garros par la petite porte en s'inclinant face au Français Nicolas Mahut sans même qu'on puisse parler de surprise.

Revenant d'une blessure à la hanche, l'Américain, battu 6-3, 6-3, 4-6, 6-2 par le 89e mondial, n'a fait que passer dans un tournoi qui ne lui a jamais réussi et où il avait déjà été éliminé à cinq reprises au premier tour.

Mahut n'avait lui-même remporté qu'un match en neuf participations à Roland-Garros. Mais Roddick, ancien N.1 mondial retombé au 33e rang, a été à des années-lumière de son meilleur niveau.

"Je ne m'attendais pas à grand-chose et ça a été horrible", a dit Roddick qui avait dû renoncer aux trois Masters 1000 sur terre battue à cause de sa hanche.

A bientôt 30 ans, l'Américain va désormais se tourner vers la saison sur gazon, une surface qui lui convient nettement mieux, avec le Queen's, Wimbledon et le tournoi olympique de Londres qu'il veut absolument jouer.

Mais, signe que les temps sont durs, il risque de ne pas être tête de série à Wimbledon pour la première fois depuis dix ans.

Pas de problème en revanche pour trois anciens vainqueurs du tournoi, Svetlana Kuznetsova, Ana Ivanovic et Juan Carlos Ferrero qui ont rallié le deuxième tour à Roland-Garros sans lâcher le moindre set.

jk/gd

PLUS:afp