NOUVELLES

Rallye d'Acropole - Loeb pousse ses adversaires à la faute et gagne

27/05/2012 12:51 EDT | Actualisé 27/07/2012 05:12 EDT

Le Français Sébastien Loeb a remporté brillamment son troisième rallye d'Acropole, dimanche à Loutraki, au terme d'un sprint de trois jours dans lequel ses adversaires se sont usés à vouloir le suivre.

"Les deux pilotes Ford ne lâchent jamais. Ils vont toujours au maximum. Il a fallu les pousser pour qu'ils aillent à la faute", déclarait l'octuple champion du monde qui, samedi midi, après plus de trois heures de pilotage chronométré, menait la course avec seulement 2,2 secondes d'avance sur Latvala à l'issue de l'ES13. Un Latvala qui allait perdre le rallye dans la spéciale suivante à la suite d'une touchette à l'origine d'une crevaison lente. Le Finlandais, qui espérait rejoindre l'arrivée de Klenia Mycenae et ses 17,41 km sans avoir à s'arrêter, devait remplacer sa roue à trois kilomètres du but, perdant plus de 3 minutes.

Débarrassé de Latvala, Loeb, en tête du rallye depuis l'ES4, devait ensuite subir les assauts du "deuxième" pilote Ford, Petter Solberg, qui signait 5 scratches en deux jours et terminait à 10 secondes du Français samedi soir. Une attaque un peu trop optimiste et le Norvégien détruisait sa roue arrière gauche dès les premiers kilomètres de la matinée de dimanche, dans l'ES18, perdant tout espoir de remporter une nouvelle victoire en WRC, alors que sa dernière remonte à 2005.

"Je me suis dit que si je me mettais à 100%, ils ne m'auraient pas, sauf à se mettre à 110%, ce qu'ils ont fait, je pense", commentait un Loeb qui "était bien dans la voiture, dans un bon rythme, sans se faire aucune chaleur pendant toute la course".

A deux spéciales de l'arrivée, Loeb devait connaître à son tour une crevaison, sans conséquence celle-la puisqu'il disposait de plus de deux minutes d'avance sur son premier poursuivant, son propre coéquipier Hirvonen. "On a crevé sans trop savoir pourquoi dans l'ES20. Pour le changement de roue, je savais que si on faisait les choses correctement, sans s'affoler, sans s'exciter, cela le ferait", a-t-il souligné.

Sans les problèmes de Solberg, Loeb aurait perdu le rallye à ce moment-là, mais il a reconnu qu'il avait eu "de la chance".

Lui qui adore être en tête du championnat à mi-saison pourra partir tranquillement en vacances après le rallye de Nouvelle-Zélande. Grâce à leur bon comportement dans la Power Stage - 1er Loeb, 3e Hirvonen - les deux pilotes Citroën font carton plein dans les deux championnats, pilotes et constructeurs.

Avec 119 points, Loeb devance maintenant de 30 points Mikko Hirvonen, remonté à la deuxième place. Quoi qu'il arrive, le phénomène français sera donc en tête du championnat 2012 avant de s'élancer au milieu de l'été sur les routes forestières de Finlande ... où il avait signé un des plus beaux succès de sa carrière l'an dernier.

syd/gv

PLUS:afp