NOUVELLES

Rallye d'Acropole - Déclarations

27/05/2012 01:17 EDT | Actualisé 27/07/2012 05:12 EDT

Sébastien Loeb (Citroën), 1er: "On était tous à fond. Le but était d'être à la limite sans faire de faute. J'étais dans un bon rythme, j'étais bien dans la voiture. J'ai réussi à rester dans mes limites pendant toute la course. Les écarts étaient infimes pendant trois jours. Les bagarres se soldaient souvent par moins d'une seconde d'avance à l'arrivée au bout de 20 km. A la fin, cela s'est décanté. mes adversaires directs ont fait des fautes. Sur ce terrain cassant, c'est étonnant ce qu'on a pu faire avec les voitures et les pneus Michelin. Le Rallye de Grèce est surtout réputé comme étant très cassant, une course où l'endurance et la fiabilité priment. Or cette fois, toutes les voitures ont tenu en passant à fond dans les pierres! On s'est fait un peu secouer mais au final c'est pas mal et on possède une victoire d'avance sur Mikko Hirvonen".

Mikko Hirvonen (Citroën), 2e: "Je suis un peu surpris par cette deuxième place. Après vendredi (ndlr: il était 4e à près de 50 secondes de Loeb), je souhaitais juste ramener la voiture à bon port. C'est un superbe week-end pour l'écurie qui a fait un superbe travail".

Jari-Matti Latvala (Ford), 3e: "Dans un sens je dois être content car j'avais déclaré avant le départ que je voulais figurer sur le podium. Mais en même temps je suis déçu car j'aurais pu gagner (ndlr: il a signé 10 scratches sur 23 spéciales contre 6 à Loeb). C'est incroyable que je perde encore un rallye que j'ai mené. J'ai eu tellement de revers de ce genre cette saison que cela devient vraiment frustrant pour toute l'équipe".

Petter Solberg (Ford) - abandon dans l'ES18: "L'objectif était de reprendre deux ou trois secondes à Loeb dans cette première spéciale (ndlr: il en avait 10 de retard au départ dimanche matin). Je voulais lui mettre la pression. Je devais essayer. Après les premiers 10 km nous étions à égalité et j'ai donc décidé d'attaquer un peu plus. Jusqu'à ce moment-là je n'avais fait aucune erreur. Mais en abordant un long virage à gauche dans une descente étroite, la voiture a tapé à droite avant de me renvoyer sur un talus à gauche et l'impact a arraché la roue arrière. Je suis désolé car je voulais cette victoire".

Sébastien Ogier (Skoda), 7e au scratch et 1er des S-WRC: "C'est un bilan très positif. On a réussi à adopter un bon rythme et aussi à gérer les parties difficiles du rallye. Une bonne expérience pour l'an prochain (ndlr: Ogier s'alignera de nouveau en WRC sur une polo Volkswagen). On a dû composer avec une météo un peu capricieuse cette année. C'est la première fois que je vois de la boue en Grèce. Quelquefois cela devenait piégeux, mais cela a mis un peu de piment dans la course".

syd/gv

PLUS:afp