NOUVELLES

Hausse des prix du carburant et de l'électricité en Jordanie

27/05/2012 06:37 EDT | Actualisé 27/07/2012 05:12 EDT

Le gouvernement jordanien a annoncé dimanche une hausse des prix du carburant et de l'électricité pour tenter de combler un déficit qui risque d'atteindre cette année près du tiers de son budget de 9,6 milliards de dollars.

Le prix de l'essence a augmenté d'environ 25%, et celui des autres produits pétroliers ont aussi progressé, de même que les tarifs de l'électricité pour les banques, les hôtels, les compagnies de télécommunications et les mines, selon l'agence officielle Petra.

Le nouveau Premier ministre, Fayez Tarawneh, avait récemment déclaré que son gouvernement "étudiait attentivement" une éventuelle augmentation des prix de l'énergie et de certaines plusieurs denrées.

Nommé en avril avec la mission de préparer les réformes nécessaires à la tenue d'élections législatives d'ici à la fin de l'année, M. Tarawneh a prévenu que le déficit budgétaire pourrait faire bondir la dette de la Jordanie à 24,6 milliards de dollars fin 2012.

L'oppositoin islamiste a aussitôt dénoncé le poids de ces augmentations pour les habitants: "Nous rejetons ces mesures qui constituent un fardeau de plus pour les Jordaniens", a déclaré le Front de l'Action islamique (FAI), branche politique des Frères musulmans.

"Le gouvernement aurait dû récupérer l'argent volé (par la corruption) et réduire ses propres dépenses", a ajouté le FAI.

Vendredi, un millier de personnes avaient manifesté à Amman pour réclamer des réformes et protester contre les hausses de prix annoncées.

"Pas d'indépendance sans réformes. N'incendiez pas le pays en augmentant les prix", avaient scandé les manifestants à l'appel de l'opposition islamiste, des syndicats et des groupes de jeunes dans le centre de la capitale.

La Jordanie est le théâtre depuis janvier 2011 de manifestations régulières pour réclamer des réformes politiques et économiques et des mesures anti-corruption.

kt-akh/hj/fc

PLUS:afp