NOUVELLES

Égypte: trois importants candidats déposent des recours, dénonçant des fraudes

27/05/2012 01:00 EDT | Actualisé 27/07/2012 05:12 EDT

LE CAIRE, Égypte - Trois importants candidats à la présidentielle égyptienne ont déposé des recours devant la commission électorale avant l'expiration du délai dimanche, dénonçant des irrégularités lors du premier tour.

Les 13 candidats en lice avaient jusqu'à ce dimanche pour déposer les recours après le premier tour organisé mercredi et jeudi dernier. D'après les résultats préliminaires partiels, le second tour des 16 et 17 juin prochains opposera le candidat des Frères musulmans Mohammed Morsi, qui serait arrivé en tête avec environ 25 pour cent des suffrages, et le dernier Premier ministre de l'ancien président Hosni Moubarak Ahmed Shafiq. Les résultats officiels du premier tour sont attendus lundi ou mardi.

Ahmed Shafiq, arrivé en seconde position selon les résultats préliminaires, a déposé un recours, expliquant que des votes en sa faveur n'avaient pas été comptabilisés dans une des provinces.

Le socialiste Hamdeen Sabahi, qui se veut le défenseur des pauvres, a réclamé de son côté un nouveau décompte partiel, après être arrivé troisième à 700 000 voix d'Ahmed Shafiq.

L'équipe de campagne d'Hamdeen Sabahi a fait savoir dimanche dans un communiqué avoir demandé à la Commission électorale que les résultats officiels ne soient pas proclamés avant que la validité de l'inscription des électeurs de cinq provinces n'ait été vérifiée.

Abdel-Moneim Abolfotoh, un islamiste modéré qui a terminé en quatrième position, a également déposé dimanche un recours. Son avocat a dit que son équipe de campagne disposait de preuve qu'on avait fait voter des électeurs décédés ou que des pots de vin avaient été versés en échange de suffrages.

D'une manière générale, le scrutin, convoqué après la démission en février 2011 de Hosni Moubarak sous la pression de la rue, a été considéré comme le plus libre et transparent organisé en Égypte depuis des décennies.

PLUS:pc